Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 13 janvier 1982 : Disparition de Marcel Camus

13 janvier 1982 : Disparition de Marcel Camus

– Né en 1912, ce fils d’un instituteur des Ardennes et neveu de Roland Dorgelès étudie aux Beaux-Arts en vue de devenir Professeur de dessin. Il passe ensuite la Seconde Guerre mondiale dans un camp d’internement. Revenu en France en 1945, il se lance dans le cinéma grâce à Dorgelès qui lui permet de rencontrer Luis Buñuel, Alexandre Astruc, Daniel Gélin et Jacques Becker.


– Grâce à ses nouvelles relations, Marcel Camus devient assistant-réalisateur, lui permettant d’acquérir une expérience qu’il concrétise en 1957 avec la réalisation de « Mort en fraude » (avec Daniel Gélin), adaptation d’un roman de Jean Hougron dialogué par Michel Audiard. Mais ce film très engagé subit la censure outre-mer. En 1959, il part pour le Brésil afin de réaliser « Orfeu Negro », adaptation contemporaine du mythe d’Orphée et d’Eurydice transposé à Rio de Janeiro. Ce film rencontre un grand succès critique qui lui vaut la Palme d’Or du Festival de Cannes 1959 et l’Oscar du meilleur film étranger 1960.

– Marcel Camus conserve la thématique du Brésil avec « Os Bedeirantes » qui ne rencontre pas le même succès. Vient ensuite « L’oiseau de paradis » (1962) qui a pour cadre le Cambodge. Mais là encore, le succès n’est pas plus au rendez-vous. A la fin des années 1960, Marcel Camus change de registre en réalisant des films destinés un plus large public, comme « Vivre la nuit », « Un été sauvage » et surtout « Le mur de l’Atlantique ». Ce dernier, basé sur un roman du Colonel Rémy et réunissant Bourvil et Jean Carmet, rencontre un vif succès, en s’inscrivant dans le registre de la comédie. Durant les années 1970, Marcel Camus tourne plusieurs feuilletons pour la télévision, même s’il retrouve la thématique du Brésil pour le grand écran en 1975 avec « Otalia de Bahia ».

Source :
– http://www. http://cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr