Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 13 mars 1569 ; bataille de Jarnac

13 mars 1569 ; bataille de Jarnac

Le 25 août 1568, les Guerres de Religion se rallument  en France du fait qu’Henri Duc d’Anjou (futur Henri III) ait été nommé Lieutenant-Général du Royaume avec pour mission de battre les Huguenots. Ceux-ci occupent plusieurs places du Centre-Ouest et du Sud-Ouest comme La Rochelle, forteresse très puissante où se sont réfugiés l’Amiral de France Gaspard II de Coligny et l’ambitieux Louis Ier de Bourbon-Condé.

Henri d’Anjou, futur Henri III

Louis Ier de Bourbon-Condé

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 13 mars, les troupes royales parviennent à Jarnac (actuellement en Charente). Mais les Huguenots réussissent à s’installer dans la ville et les ‘Royaux’ sont forcés de se replier sur Cognac (rive gauche de la Charente).
Cependant, Henri d’Anjou fait restaurer le vieux pont de Châteauneuf et réussit à passer sur la rive droite. Gaspard de Coligny est complètement surpris et ne peut organiser une défense cohérente. Henri d’Anjou et Henri de Guise réussissent à prendre le village de Bassac mais Coligny y expédie en toute hâte son fils, François de Coligny d’Andelot qui reprend la place avant de se faire repousser par les Lansquenets allemands du Rheingrave et de nombreux arquebusiers.

Gaspard II de Coligny

Coligny donne alors l’ordre à Condé d’attaquer avec toute sa cavalerie (300 hommes)… avant d’en annuler l’ordre. Seulement, Condé n’a pas reçu le contre-ordre et charge follement sur les ‘Royaux’ et les ‘Ligueurs’. Au terme d’un furieux engagement, Condé se fait encercler avec sa cavalerie entièrement décimée. Lorsqu’il veut se rendre au Duc d’Anjou, il est assassiné d’un coup de mousquet par un garde, Montesquiou.

Cependant, Gaspard de Coligny reste en partie maître du terrain et ne subit pas de catastrophe. Au contraire, il réussit à replier      6 000 de ses soldats sur La Rochelle.

Henri de Guise, le redoutable chef de la Ligue