Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 15 mars 1416 : mort de Jehan Ier de Berry

15 mars 1416 : mort de Jehan Ier de Berry

Troisième fils de Jean II le Bon et Bonne de Luxembourg, frère cadet de Charles V, il reçoit en 1369 l’apanage du Berry avec les titres de Comte d’Auvergne, de Boulogne et de Montpensier, il est fait prisonnier à Poitiers en 1356 avec son père et son frère Philippe le Hardi.
En 1369, à l’instar de ses frères Louis d’Anjou Duc de Naples et Philippe de Bourgogne (le Hardi) il soutient activement la relance de la guerre par son frère Charles V et participe à la reconquête du Poitou aux côtés de Philippe et de Bertrand du Guesclin. Il prend notamment Thouars tenue par des barons poitevins restés fidèles au Roi d’Angleterre. Le 11 décembre les trois hommes font une entrée triomphale dans Paris.

– Après la mort de Charles V (1380), Jean de Berry, Louis d’Anjou et Philippe le Hardi Duc de Bourgogne assure la régence du jeune Charles VI dans le « gouvernement des oncles » mais il se montre très vite avare, voire rapace. Lorsque Charles VI sombre dans la folie, Jean de Berry assure la régence aux côtés de Philippe le Hardi et de son neveu Louis Ier d’Orléans, frère du Roi. Mais il est écarté en étant nommé Lieutenant du Roi dans les États du Languedoc où il doit faire face à la révolte fiscale des Tuchins.

– Mais en 1411, afin de contrer les ambitions du Duc de Bourgogne Jehan Sans Peur (Charles VI étant fou et donc inapte à gouverner), Jehan de Berry, Charles d’Albret et Charles d’Orléans approchent le Roi d’Angleterre Henri IV de Lancastre et lui promettent ni plus ni moins que le rétribuer en possessions (Poitou, Saintonge…) en échange de son soutien. Henri IV accepte mais c’est initiative dangereuse est bientôt connue dans le Royaume et scandalise bon nombre d’hommes de lois et d’armes. Constatant l’effet désastreux, les Ducs de Berry et d’Orléans se ravisent, tout comme le Connétable d’Albret.  Mais il est trop tard…

– Ami des Arts et des Lettres, Jean Ier de Berry a été un grand bâtisseur et un mécène. Nous lui devons notamment la Sainte-Chapelle de Bourges (bâtie sur le modèle de la Sainte-Chapelle de Paris), le Palais ducal de Bourges et notamment le château de Mehun-sur-Yèvre (aujourd’hui en ruines).


– Grand collectionneur, il fut le commanditaire de nombreux ouvrages de piété comme Les Petites Heures du Duc de Berry, Les Très Belles Heures de Notre Dame, Les Grandes Heures du Duc de Berry (Hesdin) et surtout Les Très Riches Heures du Duc de Berry (commencées par les Limbourg et achevées par Hesdin).

Lire :
– P. Boucheron, P. Brioist, D. Carzangeot & M. Traversier : Le Prince et les Arts en France et en Italie XIVe – XVIIIe siècle, Desclée de Brouwer
– Georges Minois : La Guerre de Cent Ans, Tempus
– Jean Favier : La Guerre de Cent Ans, Fayard