Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 19 août : Fête de Saint Jean Eudes

19 août : Fête de Saint Jean Eudes

Jean Eudes naît le 14 novembre 1601 à Ri, petit village proche d’Argentan en Normandie, dans l’actuel département de l’Orne. La France d’Henri IV est alors en pacification et en reconstruction après les ravages causés par les guerres de Religion, même si cette région de la Normandie n’a pas été la plus touchée.
tableau_01_800
– Pour ses parents, Jean est presque
un miracle puisqu’il est né assez tardivement après que son père et sa mère eurent accompli un pèlerinage à Notre-Dame de Recouvrance. Ils y revinrent quelques temps plus tard pour offrir leur fils unique au Christ et à sa mère. Cependant, la famille s’agrandira plus tard d’un second enfant, François, qui sera connu plus tard comme historien sous le nom de François-Eudes de Mézeray (1610-1683).

– Vers douze ans, Jean est envoyé chez les Pères Jésuites de Caen pour recevoir une solide formation humaine et spirituelle. A dix-sept ans, il entre à la Congrégation de Notre Dame. Il dira dans son Mémorial que le Seigneur « lui fit de très grandes grâces par l’entremise de sa très Sainte Mère. »   En 1623, il entre dans la toute nouvelle Société de l’Oratoire de Jésus en France où l’accueille le Cardinal Pierre de Bérulle. Dans un contexte de Contre-Réforme, l’Oratoire, créé un peu moins d’un siècle auparavant par Saint Philippe Neri a été amené en France par l’entremise de Saint François de Sales quelques années avant.Jean Eudes est ordonné prêtre en 1632. Grâce à l’action d’hommes et de femmes pieux et décidés comme le Cardinal de Bérulle, Saint Vincent de Paul, Sainte Jeanne de Chantal, Sainte Marguerite-Marie et même des personnalités bien plus politiques comme le Cardinal de Richelieu et le Roi lui-même, la France de Louis XIII entre de plein-pied dans la Contre-Réforme.

– MISSIONNAIRE JUSQU’AU BOUT

– En plaçant sa vie sous le signe de Marie, Jean Eudes part pour la Normandie la même année pour y prêcher des missions populaires, comme l’eût fait Saint Vincent de Paul. Mais il constate que ses efforts ne peuvent avoir de suite en l’absence d’un clergé instruit.

– En Normandie, il est aussi témoin de l’ignorance des baptisés et de beaucoup de misères physiques et morales, en particulier chez les femmes, victimes de la prostitution. Pour elles, il ouvre, à Caen, en 1641, une maison « Notre-Dame du Refuge » : c’est l’origine de la Congrégation « Notre-Dame de Charité », dont est issu « Le Bon Pasteur d’Angers », fondé par Marie-Euphrasie Pelletier.  La Congrégation est reconnue en 1651 par Mgr Molé Évêque de Bayeux.

Le 25 mars 1643, Jean Eudes quitte l’Oratoire qui n’avait pas vocation à encadrer les séminaires et fonde le Séminaire des Eudistes de Caen. Il crée ensuite une société de prêtres voués à la formation des séminaristes et du clergé jusqu’aux prédications populaires dans les paroisses. Elle est appelée Société des Prêtres de Jésus et de Marie, dite des Eudistes. Jean Eudes fait instituer d’autres séminaires en Normandie ainsi qu’en Bretagne. Le premier séminaire de Normandie étant installé à Caen, suivent ensuite Coutances, Lisieux, Rouen, Evreux et Rennes.
Initiateur du culte du Cœur de Marie, Jean Eudes fait célébrer la première fête liturgique en 1648 à la Grande Mission d’Autun.

– Saint Jean Eudes poursuit ses missions jusqu’à la limite de ses forces en Normandie, Bretagne et Bourgogne et même devant le Roi Louis XIV. Tout comme son aîné Saint Vincent de Paul, il s’éteint à l’âge, très avancé pour l’époque, de soixante-dix-neuf ans le 19 août 1680. Il est inhumé dans l’église des Très-Saints-Cœurs-de-Jésus-et-Marie du séminaire des Eudistes de Caen. En 1810, ses ossements sont transférés à Notre-Dame-de-la-Gloriette. Depuis le 6 mars 1884, ils reposent dans la crypte du transept sud de cette ancienne église des Jésuites.

BÉATIFICATION ET CANONISATION 

Jean Eudes est béatifié en 1909 par Saint Pie X et proclamé Saint en 1925 par le Pape Pie XI. Il est fêté le 19 août, jour de son décès.