Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 2 novembre 1439 : Ordonnance royale instaurant la Taille

2 novembre 1439 : Ordonnance royale instaurant la Taille

A l’origine le terme de Taille désigne un bâton gradué de mesure monétaire.

-Comme l’explique l’historien Georges Minois, l’un des seuls biographes de Charles VII, les décisions de cette ordonnance marquent durablement les progrès de la construction de l’État Moderne en France.

– Les États Généraux d’Orléans s’ouvrent dans un contexte favorable au Roi de France. En effet, Paris a été libérée des Anglais et la reconquête est sur sa pleine lancée.

– L’Ordonnance de 1439 est le fruit des débats des Etats Généraux présidés par le Roi Charles VII lui même, aux côtés duquel on trouve, entre autres, Yolande d’Aragon Duchesse d’Anjou et belle-mère du Dauphin, Jacques Jouvenel des Ursins, Arthur III de Richemont Connétable de France, Louis Ier de Bourbon-Vendôme, Charles d’Artois Comte d’Eu et Jean de Dunois Bâtard d’Orléans.

Les thèmes abordés ont concerné l’attitude à adopter vis-à-vis des Anglais, l’administration et la fiscalité. Concernant la guerre contre le Royaume du faible Henri VI de Lancastre, Charles VII, sur conseils de Jouvenel des Ursins décide de signer une trêve avec l’Angleterre qui prendra fait l’année suivante (1440).

Concernant la fiscalité, Charles VII perfectionne la centralisation d’un système sans pour autant innover. La Taille est levée par le Roi et au nom du Roi, passant ainsi par-dessus les vieux pouvoirs féodaux des Vassaux. La Taille est versée par feu (foyer) directement au souverain par l’intermédiaire de percepteurs, fonctionnaires de la Couronne. La taille est ainsi levée pour entretenir une armée permanente entretenue par le Trésor Royal, afin de mettre fin aux agissements des bandes de brigands et d’Écorcheurs qui sévissent dans le Centre du Royaume, dans le Languedoc et en Picardie. La formation des futures Compagnies d’Ordonnance par le Connétable de Richemont est ainsi amorcée.

Mais la création de la taille n’est pas novatrice. En effet, Charles V avait déjà décrété la levée de fouages pour entretenir une des premières formes d’armée permanente dans le Royaume.

Source :
– MINOIS Georges : La Guerre de Cent Ans, Perrin, coll. Tempus