Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 20 novembre 1962 : Disparition du Capitaine de Vaisseau Philippe Kieffer

20 novembre 1962 : Disparition du Capitaine de Vaisseau Philippe Kieffer

Né en 1899 à Haïti, étudiant à HEC, il débute sa carrière non pas dans l’armée mais dans la banque. En 1939, il s’engage comme officier de réserve de la Marine Nationale et participe à l’évacuation de Dunkerque au sein de l’équipage du cuirassé Courbet.

Lors de la défaite de 1940, il rejoint la Grande-Bretagne. Désireux de former des unités de combat, il réussit à obtenir du Commandement Britannique, l’autorisation de former des volontaires français aux techniques commandos.
A l’issue d’un entraînement extrêmement dur dispensé par les Royal Marines dans les landes écossaises d’Achnacarry, le 1er Bataillon du Fusiliers Marins (N°4 Commando) est formé avec 177 français (dont de nombreux bretons). L’unité fait partie de la 1st Special Service Brigade que commande l’une des figures légendaires des Royal Marines, Lord John Lovat. Le Général de Gaulle lui reprochera d’ailleurs longtemps de s’être subordonné aux Britanniques.

Le 6 juin 1944, Philippe Kieffer débarque avec ses hommes sur la place de Sword Beach… avant les Britanniques. Kieffer est blessé par deux fois lors de l’assaut de Ouistreham mais refuse d’être évacué.
Pendant la bataille de Normandie, le 1er BFM est chargé de missions de nettoyage dans la région des Bois de Bavent. En août 1944, le N°4 Commando
D’octobre à décembre 1944, Kieffer mène encore ses Commandos à l’assaut de Flessingue et de l’Île hollandaise de Walcheren.

Après la Seconde Guerre mondiale, il quitte l’armée pour se lancer dans une brève carrière politique (Conseiller Général d’Isigny-s/-Mer et Conseiller Municipal de Grandcamp-les-Bains) avant de s’installer à Cormeilles-en-Parisis où une rue porte encore son nom.