Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 22 février 1358 : Etienne Marcel et le Meurtre des Maréchaux

22 février 1358 : Etienne Marcel et le Meurtre des Maréchaux

Profitant du mécontentement des artisans et commerçants parisiens suite à l’exécution d’un meurtrier du Dauphin Charles de Normandie (futur Charles V et alors Régent), le tout dans un contexte de discrédit du Roi Jean II le Bon (qui a cédé une grande partie du Royaume à Édouard III d’Angleterre par le Traité de Brétigny et accepté le premier Traité de Londres), le prévôt des Marchands Étienne Marcel, déclenche une émeute rassemblant 3 000 personnes.

– Après avoir égorgé Regnault d’Acy
l’un des négociateurs du premier traité de Londres, la foule des émeutiers se rend au Palais de la Cité pour s’en prendre au Régent, alors âgé de vingt ans. Les deux proches conseillers de Charles de Normandie, Jean de Conflans Maréchal de Normandie et Robert de Clermont Maréchal de Champagne sont tués sous les yeux du futur Roi qui est même éclaboussé du sang des deux grands. Il croit alors sa vie menacée mais Étienne Marcel le coiffe symboliquement du chaperon rouge et bleu des émeutiers pour le protéger. Le prévôt des marchands de Paris l’oblige à renouveler la Grande Ordonnance de 1357 (esquisse d’une monarchie contrôlée) bien contrôler le Régent mais il se trompe. Charles de Normandie se montrera un très habile politique et n’oubliera jamais cet évènement.

– Peu après, Étienne Marcel se fait acclamer en place de Grève et encourage la foule à nettoyer le Royaume des Traîtres. Il force même le Dauphin à ratifier le meurtre de Jean de Clonflans et Robert de Clermont, ainsi qu’à épuré sont Conseil tout en y faisant entrer quatre bourgeois. Marcel donne aussi un commandement militaire à Charles le Mauvais, Roi de Navarre.

Sources :
– MINOIS Georges, La Guerre de Cent Ans, Perrin
– FAVIER Jean, La Guerre de Cent Ans, Fayard