Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 25 novembre 1959 : Disparition de Jean Grémillon

25 novembre 1959 : Disparition de Jean Grémillon

Né en 1901 à Bayeux dans un milieu modeste, attiré d’abord par la musique, Jean Grémillon suit les cours de Vincent d’Indy à la Schola Cantorum et apprend aussi le piano. C’est en tant que pianiste de salle qu’il découvre le cinéma et donc, sa vocation.
Durant les années 1920, influencé aussi par le théâtre d’avant-garde, Jean Grémillon tourne d’abord des courts métrages, avant de passer aux longs métrages avec « Gardiens de phare » qui connaît un bon succès. Après sa rencontre avec le producteur Charles Spack, Grémillon enchaîne avec « Le Petite Lise », « Pour un sou d’amour » et fait contribue au succès de Jean Gabin avec « Gueule d’amour ».
Il réalise ensuite « L’Etrange Monsieur Victor », « Remorques » (encore avec Michèle Morgan et Jean Gabin », « Lumière d’été », « Le ciel est à vous », « L’étrange Madame X », « Pattes blanches » et « L’Amour d’une femme ». Il s’adonne ensuite aux documentaires, tout en passant du temps dans sa propriété de Cerisy-la-Forêt, en Normandie, non loin de sa ville natale.

– Il disparaît subitement le 25 novembre 1959.