Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 26 novembre 1979 : Disparition de Marcel L’Herbier

26 novembre 1979 : Disparition de Marcel L’Herbier

Assez méconnu du grand public contemporain, Marcel L’Herbier était une très grande personnalité du Cinéma français des années 1920-1930-1940.

marcel-l-herbier
– D’abord attiré par l’Ecriture et le courant symboliste, il trouve sa vocation pour le Cinéma grâce au film d’un jeune réalisateur américain, Cecil B. DeMile. Marcel L’Herbier entame sa carrière en servant au Service cinématographique des Armées durant la Grande Guerre. Il se lance dans la réalisation de films muets au sortir du conflit avec « Rose France », « Le bercail », « Le carnaval des vérités », « L’homme du large », « Prométhée… banquier »« Ville Destin », « El Dorado » (l’un de ses chefs-d’oeuvre, réalisé avec l’aide de l’architecte Robert Mallet-Stevens), « Don Juan et Faust », « Résurrection », « L’Inhumaine », « Feu Mathias Pascal », « Le Diable au cœur »« L’Argent » et « Nuits de Prince ».

– Durant les années 1930, Marcel L’Herbier fait tourner les vedettes françaises de l’époque comme Victor Francen, Louis Jouvet, Charles Vanel, etc. dans des films de qualité comme : « Le Mystère de la chambre jaune », « Le Parfum de la Dame en noir », « L’Aventurier »,  « Le Bonheur », « La route impériale », « Veille d’arme », « La Porte du large », « La Citadelle du silence », « Forfaiture », « La Tragédie impériale », « La Brigade de feu », « Terre de feu », « Entente cordiale ».

– Durant l’Occupation, Marcel L’Herbier adopte la même attitude que la majorité de ses collègues. Il continue d’exercer son métier de cinéaste en dépit de l’Occupation. Il tourne donc « La Comédie du bonheur », « Histoire de rire », « L’honorable Catherine », « La vie de Bohème ».

– En 1943, prenant la suite du CATJC* il fonde l’IDHEC (Institut des Hautes-Etudes Cinématographiques), avec Pierre Gérin et Yves Baudrier afin de former les futurs cinéastes français. Alain Resnais, Jacques Dupont, Claude Sautet, Pierre Tchernia, Louis Malle, Robert Enrico, Claude Miller, Alain Corneau et Patrice Leconte – entre autres – y ont été élèves.

– Après la Guerre et jusqu’en 1953, Marcel L’Herbier réalise encore « L’Affaire du collier de la Reine », « Les derniers jours de Pompéi », « La révoltée » et « Le Père de Mademoiselle ».
Il ne tourne pas pendant jusqu’à son décès, se consacrant à la télévision.