Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 26 novembre 2004 : Disparition de Philippe de Broca

26 novembre 2004 : Disparition de Philippe de Broca

Né à Paris en 1933, Philippe de Broca étudie la technique cinématographique à l’École de Vaugirard d’où il sort diplômé en 1953. Il sert ensuite au sein du Service Cinématographique des Armées durant la Guerre d’Algérie. Après son expérience de l’Algérie, il traverse l’Afrique avant de revenir en France pour se lancer dans la réalisation.


– Il travaille d’abord comme assistant de Henri Decoin, Claude Chabrol, François Truffaut et Pierre Schoendorffer. C’est en 1959 qu’il réalise son premier film produit par Chabrol ;
« Le jeu de l’armour ».
– Son œuvre inégale, faite de succès comme de films moins suivis par le public, reste marqué par les divertissements à grand spectacle. Cependant, il a montré une fidélité à plusieurs acteurs français comme Jean-Paul Belmondo, Jean-Pierre Cassel, Jean-Rochefort et Philippe Noiret. Fidélité qui fut assez réciproque
Philippe de Broca a laissé notamment : « L’Amant de cinq jours », l’immense succès « Cartouche », « L’Homme de Rio », « Les tribulations d’un Chinois en Chine » (librement inspiré du roman de Jules Verne), « Le Roi de Cœur », « Le plus vieux métier du monde », « Le Diable par la queue », « Les caprices de Marie », « Le Magnifique », « Tendre poulet », « On a volé la cuisse de Jupiter », « Le Cavaleur », « L’Africain », « Louisiane », « Don Chouans » (film qui rompt en partie avec la vision officielle de cet épisode de la Révolution), « Les clés du Paradis » et « Vipère au poing ».