Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 27 novembre 1985 : Disparition d’André Hunebelle

27 novembre 1985 : Disparition d’André Hunebelle

– Durant les années 1950-1960, ce réalisateur arrivé tardivement dans le Cinéma était l’un des grands spécialistes des films français d’aventure et de cap et d’épée.
Issu d’une famille d’industriels originaires du Pas-de-Calais qui a des relais dans la Politique, André Hunebelle voit le jour en 1896 à Meudon. D’abord destiné à Polytechnique, il exerce d’abord le métier de décorateur d’intérieur puis de maitre verrier, avec un spécialisation de la verrerie de table.


– C’est à la fin des années 1940 qu’André Hunebelle choisit de changer radicalement de profession pour devenir cinéaste. Sans avoir réalisé de chefs-d’œuvre, il est resté assez constant avec des films populaires bien tournés et plébiscités par le public français. Certains ont estimé que c’est Hunebelle qui a permis à Louis de Funès de sortir de l’anonymat grâce à « Taxi, roulotte et corrida ». Ce qui est certain, c’est qu’il a offert à Michel Audiard la rédaction de ses premiers dialogues pour « Mission à Tanger ». En outre, André Hunebelle engagera fréquemment certaines vedettes du Cinéma français comme Jean Marais, Gérard Baray et Bourvil.

– Outre les deux films mentionnés ci-dessus, André Hunebelle a d’abord laissé des comédies plus ou moins connues telles « Méfiez-vous des blondes », « Monsieur Taxi », « Mon mari est merveilleux », « Cadet Rousselle », « Treize à table », ou encore « Casino de Paris ».
Mais c’est avec ses films de cape et d’épée qu’André Hunebelle obtient la reconnaissance du public : « Les Trois Mousquetaires. Les ferrets de la Reine », « Les Trois Mousquetaires. On l’appelait Milady », « Le Bossu », « Le Capitan », « Le miracle des loups » et « Les Mystères de Paris ».
Il a aussi réalisé des films d’espionnage et policiers. Les plus célèbre restant la trilogie mettant en scène Jean Marais, Louis de Funès et Mylène Demongeot ; « Fantômas », « Fantômas se déchaîne » et « Fantômas contre Scotland Yard ». Mais il a aussi réalisé quatre adaptations des romans de Jean Bruce narrant les aventures de Hubert Bonnisseur de la Bath, alias OSS 117. Ce sont « OSS 117 se déchaîne », « Banco à Bangkok pour OSS 117 », « Furia à Bahia pour OSS 117 » et « Pas de rose pour OSS 117 ». Mais ses films sont sérieusement concurrencés par la série des « James Bond » avec Sean Connery qui sortent presque simultanément.

– André Hunebelle achève cependant sa carrière sur des notes de qualité moindre avec « Les Charlots Mousquetaires » et « A nous quatre Cardinal ! », même si dans un sens il se parodiait lui-même, étant donné que les films de cape et d’épée n’avait plus la cote auprès du public durant les années 1970.