Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 28 avril 1760 : Victoire de Sainte-Foy (Québec)

28 avril 1760 : Victoire de Sainte-Foy (Québec)

Après la défaite du Marquis de Montcalm aux Plaines d’Abraham qui vit Québec tomber aux mains des Britanniques, le Chevalier François Gaston de Lévis s’accorde avec Monsieur de Vaudreuil Gouverneur de Montréal pour monter une offensive de revanche.
1252670840975_f
– Durant l’Hiver 1759-1760, Lévis réussit à rassembler 6 900 soldats réguliers, Amérindiens et miliciens de Nouvelle-France pour marcher contre les troupes du Général britannique Murray.
Le 20 avril 1760, le Chevalier de Lévis lance son avant-garde commandée par Monsieur de Bourlamaque et formée par 4 compagnies de Grenadiers.

Le 25 avril, Bourlamaque franchit les marais de la Suette par un temps épouvantable et réussit à s’établir sur la route de Sainte-Foy à 200 toises des Anglais et menace les positions ennemies au Cap Rouge. Les premiers combats ont alors lieu dans le village de Sainte-Foy contre l’arrière-garde anglaise qui fait exploser l’église avant de se replier sur les Buttes-à-Neveu. Finalement, Murray choisit de se retrancher dans Québec.

– Le 26, après avoir rassemblé 3 000 soldats anglais et Highlanders, Murray choisit de sortir de Québec afin de chasser les troupes de Bourlamaque, pendant que 400 autres restent en défense derrière les murs de la ville. Il marche alors en deux colonnes de 1 500 hommes chacune et s’installe sur les Buttes-à-Neveu avec les quatre bataillons de Highlanders du Colonel Burton sur la droite, quatre autres bataillons de Fraser sur la gauche à cheval sur le chemin de Saint-Luc. Pour les réserves, deux bataillons du Major Dalling appuient Burton et une compagnie de Rangers se place derrière les troupes de Dalling. Il dispose aussi de 22 canons.

– Pendant ce temps, les troupes du Chevaliers de Lévis viennent se placer en ordre de bataille devant  la redoute du levant du Foulon mais 2 de ses brigades ne sont pas encore formées en ordre de bataille. Murray en profite et lance ses Highlanders au Moulin de Dumont contre Bourlamaque qui doit reculer avant d’être tué d’un boulet de canon. Mais au lieu d’être prises de panique, ses Grenadiers de réserve s’élancent d’eux-mêmes contre les Anglais au Moulin de Dumont. On se bat furieusement à la baïonnette, au sabre, à l’épée et à la Claymore. Côté français, le Capitaine d’Aiguebelle et le Colonel d’Alguier sont tués.

– Profitant que les Grenadiers de Bourlamaque bloquent l’assaut ennemi, Monsieur de Lévis lance une partie de son aile droite contre la redoute qui est prise par les Miliciens et les Hurons de Monsieur de Saint-Luc, de même que le Bois-à-Pic. Ensuite, grâce à une technique de combat consistant à se coucher pour recharger, les Miliciens du Canada peuvent se jeter sur les pièces d’artillerie anglaises qu’ils enlèvent après avoir fusillé les servants presque à bout portant.
Pendant ce temps, malgré la mort du Colonel Réaume, les Miliciens de Montréal conduits par Monsieur de Reprentigny arrêtent les colonnes de Murray, ce qui anéantit l’offensive du général britannique. Lévis en profite pour lancer son aile droite contre l’aile gauche de Murray. A la baïonnette, la Brigade du Colonel Poulhariès culbute les troupes de Fraser et les mettent en fuite. Murray n’a d’autre choix que de se replier dans la débandade pour se retrancher précipitamment dans Québec. Le 28 au soir, le Chevalier de Lévis entame le siège de la ville dont il confie la direction à son Ingénieur Monsieur de Pontleroy et à son chef d’Artillerie, de Montheillard. Lévis espère aussi qu’une flotte de renfort arrivera assez vite pour faire tomber la ville.
Au cours des combats de Sainte-Foy, les Français ont perdu 833 hommes (tués et blessés) dont six chefs de bataillons et un commandant de brigade.

Source :
– LE JEUNE Louis : « Victoire de Sainte-Foy », in Dictionnaire Général de biographie, histoire, littérature, agriculture, commerce, industrie et des arts, mours, coutumes, institutions politiques et religieuses du Canada, Vol.1, Université d’Ottawa, 1931, http:/www.faculty.marianopolis.edu