Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 3 décembre 2004 : Disparition de Robert Dhéry

3 décembre 2004 : Disparition de Robert Dhéry

De son vrai nom Robert Fourrey, son nom de scène faisait référence au village natal de son père, Héry dans l’Yonne.

– Sorti du Conservatoire d’Art dramatique et du Cours Simon (où il joua « Britannicus » de Racine d’une façon qui provoqua l’hilarité de la classe), Robert Dhéry triomphe sur les planches avec la Bande des Branquignols, parmi lesquels on comptait Jean Lefebvre, Jacques Legras, Louis de Funès, Jean Carmet, Micheline Dax et Jacqueline Maillant. Au théâtre, il jouera et mettra en scène des pièces d’Alfred de Musset, Marcel Achard, Georges Feydeau, ainsi que d’autres qu’il avait lui-même rédigées comme « Bouboule et Sélection », « La grosse valse », « Vos gueules les mouettes », « Le Petit fils du Cheikh ». Il mettra aussi en scène plusieurs représentations des Branquignols. Privilège pour un comédien français, Elizabeth II vint même l’applaudir à Londre lors d’une représentation de « La plume de ma tante ». Il était aussi très attaché par la liturgie des messes, notamment pour les musiques jouées à l’orgue et les chants.

– Au cinéma, Robert Dhéry d’abord joué des petits rôles dans les années 1940, avant de passer à la réalisation de comédies, dont plusieurs qui ont permis à Louis de Funès de se faire connaître peu à peu. On peut relever « La patronne », « Branquignol », « Bertrand cœur de Lion », « La belle américaine », « Allez France ! », « Le petit baigneur » et « Vos gueules les mouettes ». Il a aussi joué dans « La demoiselle et son revenant » (M. Allégret), « Ah ! Les belles bacchantes » (J. Loubignac), « Un cheval pour deux » (J-M. Thibault), « Trois hommes sur un cheval » (M. Moussy) et « La Passion Béatrice » (B. Tavernier).

– Il s’était marié avec la comédienne Colette Brosset, avec qui il resta uni jusqu’à sa mort.