Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 30 avril 1315 : Pendaison d’Enguerrand de Marigny

30 avril 1315 : Pendaison d’Enguerrand de Marigny

Né à Lyons-la-Forêt vers 1260 au sein d’une vieille famille de barons normands, Enguerrrand de Marigny sert d’abord comme Écuyer de Hugues II de Bouville, avant d’entamer une carrière de légiste.

– Remarqué par le Roi Philippe IV le Bel,
Enguerrand de Marigny devient Secrétaire et Chambellan du Roi de Fer tout en étant attaché à la Reine Jehanne de Navarre comme Panetier. Sa place favorisée lui permet d’épouser Jehanne de Saint-Martin, filleule de la Reine. En 1306, il remplace Pierre Flote tombé à Courtrai en temps que Coadjuteur du Royaume, soit le bras droit du Souverain dans la gestion administrative du Royaume. Il préside aussi une Chambre des Comptes en Normandie.

– Cultivé, intelligent et loyal, Enguerrand de Marigny appuie fidèlement son Souverain que ce soit dans le conflit qui oppose Philippe le Bel au Pape Boniface VIII, dans le conflit face à Robert III de Flandres. Il devient néanmoins très impopulaire lors de la dévaluation de la Livre Tournois.
En 1309, Philippe le Bel nomme Marigny Gardien du Trésor, ce qui a pour effet de lui attirer la défiance des Princes de sang, notamment celle de Charles de Valois, frère du Roi défun.

– En 1314, Philippe le Bel meurt après une chasse. Enguerrand de Marigny n’a plus d’appui à la Cour et est victime de la vindicte des grands seigneurs et des princes. Influencé, Louis X le Hutin fait condamner Enguerrand pour l’altération de la monnaie et la création de taxes, ainsi que pour des accusations – souvent infondées – de crimes, de saccage des forêts royales et d’organisation de la disette qui frappa le Royaume.

– Il est d’abord emprisonné au Temple puis pendu au gibet de Montfaucon le 30 avril 1315. Mais Louis X, pris de remords, fit réviser le procès de Marigny. Le corps du grand conseiller de Philippe le Bel fut donc dépendu et enseveli après office au collège des Chartreux de Paris, avant d’être transféré en l’église d’Ecouis.

Son frère Jehan de Marigny fut successivement Evêque de Senlis, de Beauvais, Archevêque de Rouen et Chancelier de France durant le règne de Philippe VI.

Source :
www.noisylesec-histoire.fr

Lire aussi :
Maurice Druon : Les Rois Maudits,