Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 30 mars 1707 : Disparition du Marquis de Vauban

30 mars 1707 : Disparition du Marquis de Vauban

Né en 1633 à Saint-Léger-de-Foucheret dans le Nivernais, Jean Sébastien Le Prestre Marquis de Vauban devient dès 1655 Ingénieur responsable des fortifications du Royaume et très grand spécialiste poliorcétique (art des fortifications).

– En 1667, grâce à une nouvelle approche des guerres de siège il s’empare de Douai, Lille et Tournai. La grande œuvre de sa vie reste et restera la  constitution du pré-carré français délimité par la fameuse Ceinture de fer qui s’étend de Dunkerque (Flandres) à Briançon (Alpes) et Villefranche-de-Conflent (Roussillon). Il améliore les systèmes de fortifications de l’époque qui comptent les murailles basses, saillants, contre-tenailles, redoutes, redors, etc.

Vauban_Portrait

– Il a fortifié ou réaménagé entre autres ;
– Arras
– Bellegarde et Bazoches (châteaux)
– Dunkerque
– Neuf-Brisach
– Longwy
– Besançon
– Briançon
– Camaret
– Les forts au large Saint-Malo
– Concarneau
– Fort Elet, Fort Louvois, Fort Fouras et Brouage (Charente Maritime)
– Villefranche-de-Confflent

La ceinture de fer étant aujourd’hui inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

– Le Marquis de Vauban a été aussi un réformateur hardi voulant rationaliser le système administratif et fiscal français en vue de lutter plus efficacement contre la misère des campagnes. Il expose ces théories dans trois traités ; La Description géographique de l’élection de Vézelay (1696), Le Projet de Capitation (1694) et Le Projet d’une Dîme Royale (celui-ci ayant été même lu devant Louis XIV) dans lesquels il propose une répartition de l’impôt plus juste et sans exemptions.

Il s’est aussi opposé à la Révocation de l’Édit de Nantes et aux dragonnades contre les Protestants en Poitou et en Languedoc, ce qui lui valut de sérieuses frictions avec le Marquis de Louvois.