Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 4 janvier 1944 : Début de la bataille du Monte Cassino (Première partie)

4 janvier 1944 : Début de la bataille du Monte Cassino (Première partie)

Après la capitulation italienne (3 septembre 1943) le débarquement de Salerne (Calabre), Américains et Britanniques du XVth Army Group que commande Harold George Alexander – Vth US Army de Clark et VIIIth Army britannique du General Oliver H. Leese ont pu libérer les régions du Sud de l’Italie et libérer Naples après la bataille du Sangro. Malheureusement, les mauvais temps a transformé les routes italiennes en bourbier, rendant la progression alliée beaucoup plus laborieuse. Placé à la tête de l’Oberbefehlshaber-Süd-West – rebaptisé Heeres-Gruppe G (Groupe d’Armées G), le Generalfeldmarschall Albert Kesselring (1885-1960) va s’employer à retarder l’avance alliée au Monte Cassino. 

debut-de-la-bataille-du-monte-cassino-bataille-du-mont-cassin-lestroupesfrancaisescampita1La portion du territoire italien qui va de Rome à Naples se caractérise par une série de reliefs montagneux de la chaîne des Apennins, qui ne peuvent être franchis que par d’étroites lignes de terre. La seule route capable de faire passer unités motorisées est celle qui borde la Vallée du Liri, qui a son embouchure dominée par Monte Cassino.
Situation en octobre 1943 – janvier 1944

La morphologie du territoire et le fait que cette vallée est le seul point de passage le plus abordable  entre la Mer Tyrrhénienne  et l’Adriatique. Et c’est à ce point que les forces allemandes de Kesselring ont choisi de placer la clé de voûte de leur défense. Un tel choix va se révéler stratégiquement pertinent pour la réalisation d’une défense efficace.C’est à la X. Armee  du Generaloberst Heinrich von Vietinghoff-Scheel (LXXVI. Armee-Korps de Traugott Herr et XIV. Panzer-Korps de von Senger und Etterlin, avec 11 divisions dont 3 de Panzergrenadier et 1 de parachutistes )  que revient la tâche de défendre la vallée du Liri. Et c’est au au XIV. Panzer-Korps du General der Panzertruppe Fridolin von Senger une Etterlin (1891-1963) que revient la tâche de défendre le secteur du Monte Cassino. Ce dernier, sur lequel se dresse l’Abbaye bénédictine fondée par Saint Benoît à la fin du Ve siècle, constitue un superbe observatoire sur le Rapido (cours d’eau qui prend sa source dans le centre des Apennins).

Albert Kesselring

Albert Kesselring

Les Allemands construisirent donc  plusieurs lignes défensives parallèles, distantes 12-18 km les unes des autres : la Reinhard Linie à partir de l’embouchure du Garigliano jusqu’à l’Adriatique ; la Gustav Linie le long des fleuves Rapido et Garigliano et la Senger-Riegel Linie, plus connue comme « Hitler Linie » . Kesselring, von Vietinghoff-Scheel et von Senger décident de défendre Cassino afin de bloquer l’avance de la Vth US Army du General Mark W. Clark (1892-1984) .

En septembre 1943, la Vth US Army et la VIIIth Army arrivent aux abords des Apennins. Sauf que les Allemands les y attendent. Comptant déloger ces derniers, les Alliés bombardent la petite ville de Cassino à l’aide de l’aviation et de l’artillerie. Plusieurs civils italiens sont tués. Le 14 octobre l’Oberstleutnantl autrichien Schlegel, de la Panzergrenadier-Division « Hermann Göring » arrive à l’Abbaye du Mont Cassin et expose au Père Abbé Gregorio Diamare le danger que courre l’abbaye. En décembre, Albert Kesselring ordonne l’évacuation du Monastère, évacuation organisée par von Senger une Etterlin, officier supérieur catholique souabe qui expédie tous les manuscrits et trésors dans 120 camions en direction de Rome. Après la destruction du monastère, les Alliés prétendront qu’il y avait des observateurs d’artillerie allemands dans l’édifice. Or, Kesselring et von Senger affirmeront fermement qu’il y avait certes des soldats allemands en poste autour de l’Abbaye mais qu’aucun ne s’en est servi pour observer les mouvements alliés par respect pour les moines bénédictins. On peut se demander aujourd’hui si le bombardement était justifié mais il est vrai que l’abbaye constituait un très bon observatoire. Ce sujet est encore objet de débats.

plan08

Première phase de la bataille (4 janvier – 18 février 1944)

Le plan allié est le suivant. A gauche du dispositif allié, le Xth Corps britannique de Richard McCreery (1898-1967) doit forcer le Garigliano (au fort courant et profond de trois mètres) avec les 5th Yorshire (Philip Gregson-Ellis), 46th North Middlands (John Hawkesworth) et 56th London (Gerald Templer) Divisions . Pendant ce temps, le IInd US Corps (Geoffrey Keyes, 1888-1967) de la Vth US Army doit franchir le Garigliano au centre du dispositif avec la 36th US Division « Texas » (Fred L. Walker) en fer de lance. Enfin, tout à droite le Corps Expéditionnaire Français du Général Alphonse Juin (1888-1967) – 1re Division de la France Libre (Brosset), 3e Division d’Infanterie Algérienne (de Montsabert), 2nde Division d’Infanterie Marocaine (Dody) et 4e Division Marocaine de Montagne (Sevez) doit attaquer à la charnière des lignes Hitler et Gustav en forçant le passage au Monte Cairo.

Harold Alexander

Harold Alexander

Dès le 4 janvier 1944, l’USAAF et la RAF lancent plusieurs raids aériens avec 3 000 bombardiers lourds et légers contre les lignes de communications allemandes. Mais cela n’entame pas le système défensif de von Senger.

Le 24 janvier, la 34th US Division de Charles W. Ryder (1892-1960)- qui compte le 100th Nisei Battalion (unité formée de soldats d’origine japonaise) -, ainsi que le 142nd Regiment (détaché de la 36th Division) tentent de traverser le Rapido au nord de Cassino, afin de prendre la ville par un crochet sur la gauche. Malheureusement, les Chars Sherman qui servent en appui des fantassins US ne peuvent se mouvoir dans un terrain rendu particulièrement difficile par le rude hiver italien. Face à ses cibles de premier choix, l’artillerie antichar allemande se déchaîne. Les GI’s tentent de conquérir leurs objectifs mais les autrichiens de la 44. Reichsgrenadier-Division « Hoch und Deutschmeister » (Franck), solidement retranchés sur les flancs de montagne, rejettent implacablement les Américains sur leurs lignes de départ. Le 100th Battalion de Nisei s’est toutefois bien comporté.

Fridolin von Senger und Etterlin

Fridolin von Senger und Etterlin

Mark W. Clark

Mark W. Clark

Alphonse Juin

Alphonse Juin

[Suite]