Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 5 octobre 1918 : Mort de Roland Garros

5 octobre 1918 : Mort de Roland Garros

Bien qu’il ne fut pas un grand joueur de tennis comme certains pourraient le penser, Roland Garros fut bien un homme d’exception, dont notre pays peut être fier.

Né le 6 octobre 1888 à Saint-Denis de La Réunion, Roland Adrien Georges Garros est foudroyé par une grave pneumonie à l’age de 12 ans. Ainsi ira t-il désormais chercher l’air qui lui manque tant sur terre au firmament et vouera une véritable passion pour l’aviation. Battant des records d’altitude, il sera aussi un précurseur : il fut le premier à effectuer la traversée aérienne de la baie de Rio puis celle de la Méditerranée, le 23 septembre 1913 (en 7 heures et 53 minutes). Mais c’est au cours de la Première Guerre mondiale qu’il s’illustrera de la façon la plus éclatante. S’engageant dès le 2 août 1914, il fut d’ abord affecté à l’escadrille « Morane-Saulnier » MS23, avant de participer à de nombreuses missions d’observation, de reconnaissance et de combats aériens. C’ est d’ailleurs sous les coups de l’ennemi qu’il tombera le 5 octobre 1918 à Saint-Morel, près de Vouziers, dans les Ardennes.

Si le nom de Roland Garros est généralement associé au tennis, c’est parce que son ancien camarade d’ HEC,  Émile Lesieur -athlète, joueur de rugby, mais aussi pilote de chasse durant la Grande Guerre- insista pour que l’enceinte, qui devait devenir le temple du tennis français, porta le nom de son ami disparu. Ainsi le stade « Roland-Garros » sera inauguré en 1928. Un moyen de faire revenir l’honorable aviateur sur la  terre ferme ; une terre « rouge ocre »- foulée, chaque année, par les plus grands joueurs de tennis- qui rappelle étrangement le sang que Roland a versé pour son pays…

RIP