Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 5 septembre 1781 : Bataille de Cheseapeake

5 septembre 1781 : Bataille de Cheseapeake

Appelée autrement la Bataille des Caps, elle met au prises le Contre-amiral François Joseph Paul de Grasse avec l’Admiral Thomas Graves.
CRISE EN SYRIE

Alors que de Grasseremonte les côtes américaines depuis Saint-Domingue, l’Admiral Hood tente de l’intercepter à hauteur de Cheseapeake. Seulement, lorsque l’Anglais arrive dans la baie le 28 août, il ne trouve aucun navire de la Royale.

En fait, Grasse arrive derrière Hood et arrive à Cheseapeake le 1er septembre pour y débarquer des renforts et du ravitaillement aux Franco-Américains du Comte de Rochambeau qui bloquent Lord Cornwallis à Yorktown.

Or, une escadre commandée par le Comte de Barras doit arriver à Cheseapeake depuis le nord mais risque de tomber en plein sur les navires anglais. Après plusieurs jours où il réfléchit à une tactique, Grasse apprend qu’une flotte britannique descend vers Cheseapeake. Ce sont en fait les navires d’avant-garde de Thomas Graves qui sont chargés de chasser les Français de la Baie afin de pouvoir lancer une opération de secours en faveur de Charles Cornwallis.

Voici ce qu’en dit le Capitaine André Ambland : « De Grasse court à la rencontre de l’escadre anglaise qui s’enfuit. Elle était meilleure voilière que la nôtre et il ne put l’atteindre qu’avec douze de nos vaisseaux doublés en cuivre, qui chargèrent si vigoureusement leur arrière-garde que le Terrible, vaisseau de soixante-quatorze canons, coula bas ».

La bataille a fait 340 tués environ. Toutefois, Graves a été forcé de se replier après la perte de six navires dont le HMS Terrible qui a dû être sabordé.
Si elle n’est pas impressionnante quand aux pertes infligées, elle revêt une importance stratégique car Yorktown ne pourra être dégagée par les Britanniques.