Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 6 mars 1204 : Prise de Château-Gaillard par Philippe Auguste

6 mars 1204 : Prise de Château-Gaillard par Philippe Auguste

– Cet épisode nous est parvenu à travers les lignes de « La Philippide », chronique apologétique du septième Roi capétien rédigée de la plume de Guillaume Le Breton. Construite au-dessus des Andelys (actuel département de l’Eure) par Richard Cour de Lion en 1198 afin de surveiller les accès au Duché de Normandie par le cours de la Seine.

– En 1200, avec la signature du Traité du Goulet, Philippe Auguste put s’emparer du Vexin Normand mais
sans Château-Gaillard.
En septembre 1203, avec la reprise de la Guerre contre Jean Sans Terre* frère de Richard, le Roi de France, ses chevaliers et ses piétons marchent sur le Duché de Normandie. En septembre, Philippe s’est déjà emparé de l’Île Andelys et du château de Vaudreuil, ce qui lui assure le contrôle quasi-total du cours de la Seine. Et seul le Capitaine anglais Roger de Lacy (ou Lasey) conserve Château-Gaillard… de manière assez inutile. Il a en outre fait évacuer les femmes et les enfants des Andelys

– Certes, Philippe pourrait se passer d’un assaut contre la forteresse mais en véritable « professionnel de la propagande royale », il décide d’assiéger la forteresse avec son Ost. Les hommes du Roi de France creusent un double fossé de circonvallation (hors de portée des archers anglais) et dressent quatorze beffrois. Tout ravitaillement (promis par Jean Sans Terre) est impossible. Par conséquent, bon nombre de défenseurs succombèrent au froid et à la faim.

– En février 1204, estimant les Anglais de Lacy suffisamment épuisés, Philippe Auguste décide de lancer l’assaut. Les troupes menées par le mercenaire Lambert Cadoc creusent des sapes qui font s’écrouler un pan de muraille de la première enceinte, forçant Lacy et ses hommes à se replier sur la seconde enceinte. Un chevalier nommé Pierre de Bogis et quelques-uns de ses compagnons parvient à se hisser à une échauguette…par les latrines. Bogis fait abaisser le pont levis alors qu’un second pan s’écroule. La forteresse de Château-Gaillard tombe presque aussitôt avec ses 200 défenseurs.

– Philippe Auguste n’aura ensuite plus qu’à parachever sa conquête du Duché de Normandie.

* Philippe Auguste se trouvait en guerre contre Richard Coeur de Lion, ce dernier ayant été tué lors du siège du Châlus dans le Limousin (1199). Le prétexte pour relancer la guerre contre les Plantagenêts fut l’assassinat d’Arthur de Bretagne (selon les « Annales de Margram ») par son oncle Jean Sans Terre. Philippe ne tardant pas à présenter le Roi d’Angleterre comme un homme impitoyable et sans honneur n’ayant pas respecté les règles de la Chevalerie. Pour le Roi de France, il fallait donc punir Jean.