Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 8 août 1944 : Libération de Vire

8 août 1944 : Libération de Vire

Laissant la 30th Division sécuriser Tessy-sur-Vire, Corlett ordonne aux 28th et 29th Divisions de pousser leur avantage vers Vire.
Appuyée par le Combat Ccommand B (White) de la 2nd Armored Division, la 28th Division subit d’importantes pertes durant son avancée (750 tués et blessés) mais elle finit par s’emparer de Saint-Sever-en-Calvados le 4 août, à près de 10 km au sud de Percy. Dans le même temps, après un dur combat, la 29th « Blue and Gray » et le CC A arrivent aux approches nord de Vire.
images (1)
– De son côté, le Vth Corps de Gerow exerce toujours son rôle « d’enclume », bien qu’il doive céder la 5th Division à Patton. Les 2nd et 35th Divisions forcent la ligne Vire-Souleuvre le 2 août forçant les Allemands à mener des actions retardatrices.

– En dépit de 900 hommes perdus, le Vth Corps parvient au nord de Vire le 5 août. Hodges désigne alors Tinchebray comme prochain objectif du Vth Corps. Gerow reçoit alors le renfort de la 29th Division, détachée du XIXth Corps de Corlett. Celui-ci reçoit alors l’ordre de poursuivre son avance vers Domfront et Mayenne afin de couvrir l’avance rapide du XVth Corps de Wade H. Haislip qui forme alors le flanc gauche (nord) de Patton, tout en encerclant et détruisant des éléments ennemis dans le secteur de Saint-Pois–Gathemo.

– La mission de prendre Vire revient alors au la 29th Division de Gerhardt et au CC A de Rose.
Peuplée de 8 000 habitants avant le 6 juin 1944, la vieille ville de Vire – du moins les ruines – surplombent la vallée du fleuve qui porte son nom. Stratégiquement, Vire est aussi une ville importante car elle est un point de convergence avec plusieurs routes (Mortain, Villedieu-les-Poêles, Caen et Flaise) situé à la charnière des Ist et IIIrd US Armies. C’est pour cette raison que Hausser décide d’en attribuer la défense à ce qu’il a de mieux sous la main ; un Kampfgruppe de l’infatigable 353. ID de Mahlmann, les éléments restants mais toujours combattifs de la 3. Fallschirm-Division de Schimpf et des éléments bien moins expérimentés de la 363. ID d’August Dettling.

Le 5 août, un parti de chars CC A tente un premier assaut en franchissant la Vire à Martilly. C’est un échec. Le 6, les trois Battalions du 116th Infantry du Col. Philip R. Dwyer descendent dans la vallée des Vaux et escaladent la pente opposée. Vers 22 h, après un violent combat l’ouest de Vire est conquis mais les hauteurs le sud de la ville sont toujours aux mains des Allemands.

– Le 7 août, le 116th Infantry repart à l’assaut. Son 1st Battalion doit s’emparer de la Butte Saint-Clair ou Cote 203 ; le 2nd  Battalion depuis le Signal de Roullours et enfin, le 3rd Battalion depuis les Monts de Vaudry. Les Allemands opposent une solide résistance.
Toutefois, durant la nuit du 7 au 8 août, les hommes du 1st Battalion découvrent un passage dans une cave creusée dans la falaise.

– A l’aube du 8 août, dans un nouvel assaut, ils prennent à revers les défenseurs de la cote 203. Schimpf, Mahlmann et Dettling n’ont donc d’autre choix que de se replier vers le sud.