Vous êtes ici : France Histoire Esperance » finances » Alibaba : hausse record de son chiffre d’affaires

Alibaba : hausse record de son chiffre d’affaires

La société chinoise à capital privé Alibaba a fait état dans la journée du jeudi 23 août dernier d’une hausse en ce qui concerne ses revenus réalisés au cours de son trimestre fini le 30 juin. Un bon spectaculaire de son CA dopé par d’énormes recettes publicitaires et des efforts de diversification.

Un bond de 61 % du CA trimestriel par rapport à l’année passée

Le géant chinois du commerce en ligne, coté à New York, a en effet annoncé le 23 août 2018 dernier avoir accumulé un chiffre d’affaires de 80,9 milliards de yuans d’avril à juin. Équivalant à 12,22 milliards de dollars, le chiffre d’affaires de l’entreprise correspond ainsi à une hausse de 61 % ; un peu plus que le estimations faits par la plupart des experts e-commerce comme Yannick Chastin. Et ceci comparativement à la même période d’activité au cours de l’année passée.

Ajoutons aussi que Alibaba a vu le bénéfice net attribuable à ses actionnaires baisser de 41 % à environ 1 milliard de dollars. Un repli que le groupe assigne cela aux rémunérations exceptionnelles versées aux employés de sa filiale Ant Financial. Ceci en raison de la valorisation renchérie de cette dernière.

Autre hausse, Alibaba a également connu un essor en ce qui concerne les transactions immobilières. En effet, les plateformes du numéro un chinois du e-commerce comptaient à la fin du mois de juin plus de 630 millions d’utilisateurs mensuels actifs ; une hausse de 20 % sur une année. Lesdits utilisateurs ne se connectaient donc que via leurs téléphones portables.

Une avance technologique sur laquelle le groupe compte s’appuyer pour faire face à la concurrence chinoise. Il est notamment question des plateformes JD.com ou encore Pingduoduo qui a d’ailleurs été récemment cotée à Wall Street.

Après la publication de ces chiffres assez intéressants, le titre Alibaba a affiché une nette hausse en gagnant près de 3,5 % à New York. Et ceci dans les premiers échanges.

Plusieurs efforts de diversification

Outre les avancées technologiques précédemment soulignées, Alibaba travaille aussi sur le rapprochement entre activités en ligne et ses magasins physiques traditionnels. L’objectif étant d’avoir une meilleure idée sur les tendances de consommation, de perfectionner les algorithmes des plateformes et d’améliorer le ciblage des supports publicitaires.

Cela s’est d’ailleurs fait remarquer à travers les revenus engrangés par la société au niveau des autres secteurs d’activité. Ainsi, la plateforme vidéo Youku, par exemple, a connu une hausse de 46 %. Il en est également de même pour le cloud dont les revenus ont carrément doublé. Sur marché du commerce de détail en ligne, les services Taobao et Tmall permettent à Alibaba d’avoir une domination à près de 60 %.

En ce qui concerne le commerce traditionnel avec les magasins physiques dont nous parlions, le groupe continue d’investir dans des chaînes de distribution. Ceci parallèlement à l’évolution, sous sa marque Hema, de ses propres supérettes connectées qu’on estime à une quarantaine dans toute la Chine. Mais il faut noter que l’expansion desdites supérettes a eu à plomber les marges de la société. De ce fait, son bénéfice ajusté par action a fini par s’établir au cours du trimestre à 8,04 yuans contre les 8,19 yuans prévus par les experts.

Le service de livraison de repas à domicile de la société Ele.me serait, en outre, parvenu à lever environ 3 milliards de dollars de promesses d’investissements. Et ceci auprès de grandes structures comme le japonais Softbank. Une levée qui, ajoutée à l’association avec la chaîne de cafés américaine Starbucks, sera d’une grande utilité pour résister face à la concurrence Meituan-Dianping, un grand nom dans le monde chinois de la livraison de plats.

Ce n’est pas une première chez Alibaba

Ce n’est pas la première fois que le géant chinois de la vente en ligne connaît une hausse aussi importante. En effet, en novembre 2017, le groupe a eu à annoncer avoir atteint un record de ventes estimé à 168,3 milliards de yuans ; soit 21,7 milliards de dollars. Un chiffre qui a été possible grâce à l’organisation de la « journée des célibataires ». Il s’agit d’une braderie en ligne, sur le concept du Black Friday américain, lancée en 2009 par la société.

Soulignons qu’aujourd’hui cette fête est devenue l’un des jours de vente en ligne les plus importants du monde. D’ailleurs les transactions durant ces 24 heures de remises dépassent largement ceux des soldes du Black Friday et de Cyber Monday. Le chiffre d’affaires de Alibaba a donc connu sur cette journée en novembre 2017 une hausse de 39 % comparativement aux revenus de l’année précédente.

Le groupe Alibaba

Alibaba ou Alibaba Group est une société chinoise dont les revenus proviennent d’activités sur Internet. Il est notamment question :

  • d’un marché public qui a été mis en place pour faciliter les échanges entre entreprises en Chine comme à l’international
  • de plateformes de paiements et de ventes au détail
  • d’un moteur de recherche pour le magasinage
  • des services de cloud computing

Avec son siège social basé à Hangzhou en Chine, on estimait, en 2011, à environ 20 000 personnes le nombre d’employés de la société. Et ceci dans plus de 70 villes et régions en Chine et à l’internationale (États-Unis, Inde, Japon, Corée, Taiwan…). Outre ses principaux sites alibaba.com (pour la vente en gros B2B), aliexpress.com (pour la vente en gros et au détail aux particuliers), le groupe a également créé un système d’exploitation mobile. Dénommée Aliyun, il est basé sur le noyau Linux est orienté vers les Webapps comme c’est le cas avec Firefox OS et Tizen.

Alibaba, c’est aussi une filiale sport qui grâce à un partenariat avec la Fédération internationale de sport électronique (ISEF) s’est engagée à investir 135 millions d’euros dans le secteur. L’objectif étant de promouvoir un tournoi auquel participeraient aussi bien des professionnels que des amateurs et de travailler à ce que le sport électronique soit reconnu comme discipline sportive. En parlant de technologies, Alibaba travaille sur un futur service d’achat en réalité virtuelle. Un avant-goût de ce service, intitulé Alibaba Buy+, a été donné par la société lors de l’édition 2016 de la Alibaba’s Taobao Maker’s Fair internationale à Shanghai.

Soulignons pour finir que les plateformes de vente du groupe font très souvent l’objet de critiques liées à la vente de contrefaçons. D’ailleurs, l’administration américaine a eu, en décembre 2016, à mettre le site taobao.com sur sa liste noire des sites reconnus en matière de contrefaçon.