Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Blaise Pascal : homme de science et de foi

Blaise Pascal : homme de science et de foi

Blaise Pascal (1623-1662)

.

Inventeur de la machine à calculer et défenseur inconditionnel du christianisme. Géomètre scrupuleux et grand mystique : la dualité entre science et foi traverse toute l’oeuvre de cet immense écrivain français, sans jamais vraiment entrer en contradiction. On peut résumer son combat à celui de la vérité, en général, qui se manifeste aussi bien dans les vérités scientifiques que métaphysiques :

« L’homme est un roseau pensant »

Cette célèbre phrase souligne bien le caractère paradoxal de la  nature humaine : l’homme est doué de raison mais reste un être fragile, perdu dans une immensité qui le dépasse, et ayant besoin de la grâce divine pour être sauvé. La pensée apparaît donc comme ce qui révèle à la fois la grandeur et la misère de l’humanité. Voici un extrait des pensées (1669), œuvre posthume regroupant des  fragments probablement destinés à former une apologie du christianisme, qui illustre bien la grandeur la misère de l’être humain:

« Car enfin qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout. Infiniment éloigné de comprendre les extrêmes, la fin des choses et leur principe sont pour lui invinciblement cachés dans un secret impénétrable, également incapable de voir le néant d’où il est tiré, et l’infini où il est englouti » (Pensées, Blaise Pascal, éd. Gallimard , coll. Folio classique, 1977, fragment 185, p. 154)

Le philosophe est aussi connu pour le fameux « pari » qu’il pose au sujet de Dieu et du choix tragique auquel chaque être humain est soumis au cours de son existence.

 

(Extrait du film « Blaise Pascal » de Rossellini © 1972.)

P.H.