Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Brève – 14 octobre 1967 : Disparition de Marcel Aymé

Brève – 14 octobre 1967 : Disparition de Marcel Aymé

– Né en 1902 à Joigny dans l’Yonne, titulaire d’un Baccalauréat de mathématiques bien que médiocre élève (il aurait pu être cancre selon ses propres mots), Marcel Aymé fut un romancier, auteur de théâtre, dialoguiste et essayiste français les plus prolixes des années 1930 à 1960. Coscénariste à l’occasion, de ses ouvrages ont été adaptés sur le grand-écran, donnant naissance à des plusieurs films de référence du Cinéma français de la période 1940-1950. Il était aussi très attaché à la région d’origine de ses parents, la Franche-Comté.
– Il a laissé : « Brûlebois », « Les jumeaux du diable », « La table aux crevés » (Prix Renaudot 1929, adapté pour le cinéma par Henri Verneuil), « La Rue sans nom », « Le Vaurien », « Le Puits aux images », « La jument verte » (adapté au cinéma par Claude Autant-Lara),  «Maison Basse », « Derrière chez Martin », « Le Bœuf clandestin », « Le Passe-muraille » (adapté au cinéma par Jean Boyer, avec Bourvil et Raymond Soupleix), « La vouivre », « Le vin de Paris », « Les contes du Chat Perché », « Lucienne et le boucher » (pièce de théâtre), « La tête des autres » (pièce de théâtre), « Les sorcières de Salem » (pièce de théâtre), « Les oisaux de lune » (pièce de théâtre) et « Vu du pont » (pièce de théâtre).

– Pour le cinéma, il a signé les dialogues de « Domino Vert » (H. Decoin et H. Selpin), « Crimes et châtiments » (P. Chenal), « Les mutinés d’Elseneur » (P. Chenal), Le voyageur de la Toussaint » (L. Daquin) et « La Bourse ou la vie » (J-P. Mocky) ; ainsi que le scénario du film comique avec Robert Lamoureux, Gaby Morlay et Fernand Ledoux « Papa, Maman, la Bonne et moi ».