Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Cardinal Jean du Bellay

Cardinal Jean du Bellay

Personnage passé dans l’oubli, né en 1492 (ou 1498) à Souday (actuel département du Loir-et-Cher), frère de Guillaume du Bellay, il entame une carrière ecclésiastique et diplomatique.

Remarqué par le Roi François Ier, il est d’abord envoyé en Angleterre auprès d’Henry VIII Tudor et s’efforce d’éviter le Schisme.
Il est envoyé ensuite à Rome comme chargé d’affaire auprès du Pape Jules III qui le crée Cardinal en 1535.

– Nommé Lieutenant-Général lors de l’invasion de la Picardie et de la Provence par Charles Quint, il réussit à maintenir calme et cohésion à Paris.Pour le remercier de ses services, François Ier le fait successivement Évêque de Limoges, Archevêque de Bordeaux et Évêque du Mans (depuis le Concordat de Bologne de 1516, le Roi de France nomme les évêques du Royaume). Protecteur des Lettres, il épaula le Roi dans la fondation du Collège de France.

– Malheureusement en 1547, année de la mort de François Ier et de l’accession d’Henri II, Jean du Bellay est victime des intrigues du Cardinal de Lorraine et destitué de son rang.

– Après avoir quitté l’archevêché de Bordeaux, il part alors pour Rome où le privilège de son âge lui permet de devenir Doyen du Sacré-Collège et Évêque d’Ostie. Il devint alors une figure très estimée dans la Cité Éternelle et fut même pressenti pour succéder à Jules III. Mais il ne fut pas élu.

– Il meurt paisiblement à Rome le 15 février 1560 et est inhumé au Couvent des Minimes de la Trinité des Monts à qui il avait légué 30 000 écus en plus d’une partie de sa riche vaisselle.