Vous êtes ici : France Histoire Esperance » Maison » Comment choisir sa pompe à eau ?

Comment choisir sa pompe à eau ?

La pompe à eau est une machine de canalisation d’eau assez polyvalente et simple d’utilisation. Il en existe de différentes formes, tailles et pour chaque utilisation : pompe vide cave, pompe de surface, motopompe, pompe immergée, pompe de relevage… Voici donc ce qu’il y a savoir sur différents types de pompe à eau et les éléments à prendre pour bien faire votre choix.

Bien définir son besoin d’utilisation

Avant toute chose, vous devez identifier clairement la nature de l’eau à canaliser. Il est en effet très important de faire la différence entre un simple liquide (eau, liquide abrasif, eau de mer) et du liquide granulométrique (liquide qui contient des éléments solides). Pour chacun de ces types, les pompes adaptées, comme celles que proposent FTA, sont classées en trois différentes catégories à savoir :

  • les pompes à eaux claires moyennement chargées
  • les pompes à eaux chargées
  • les pompes à eaux très chargées.

Le débit de l’eau à drainer

Le débit correspond à la quantité maximale de liquide que la pompe est capable d’absorber. Et ce en un temps T. Il est généralement exprimé en m³/h ou en L/min. Un exemple pour que vous compreniez mieux :

10 m³ = 10 000 litres ce qui équivaut à 10 m³/h = 10 000 litres/h = 33 litres/min.

Soulignons par ailleurs que plus la hauteur manométrique est élevée, plus le débit baisse.

Quelle hauteur manométrique pour quel type de pompe ?

Le terme hauteur manométrique désigne la pression fournie par la pompe et son unité de mesure est le mètre. Cette hauteur est la somme de la hauteur d’aspiration (hauteur entre la pompe et le niveau de liquide à aspirer) et la hauteur de refoulement (hauteur entre le plus haut point de refoulement et la pompe).

Il faut noter qu’il est très important de tenir compte des pertes du liquide lors du drainage dans le calcul. Pour effectuer le calcul des pertes, il faut considérer le rapport du débit et la taille de votre installation (diamètre et longueur du tuyau, nombre de coudes…). Aussi, vous devez savoir que plus le diamètre du tuyau est restreint et plus les pertes seront importantes.

Pompe immergée ou pompe de surface ?

La particularité de la pompe à eau de surface est qu’elle est à l’extérieur, seule sa crépine se retrouve plongée dans le liquide. La hauteur maximale d’aspiration qu’elle permet est de 8 mètres. Elle est beaucoup plus adaptée dans les travaux pratiques pour entretenir son jardin. Par contre, la pompe à eau immergée est dans l’eau et peut surpasser les 8 mètres d’aspiration. Il est donc recommandé d’opter pour ce dernier lorsque l’utilisation est réservée pour des puits profonds ou pour des forages.

Il faut noter par ailleurs que la pompe à eau de surface est généralement plus bruyante que celle immergée.

Une pompe à membrane ?

L’avantage des pompes à membrane est qu’elles sont suffisamment solides, pour recueillir des liquides chargés de débris. En effet, c’est la membrane, au lieu d’une turbine, qui aspire et refoule ici le liquide.

Quid de l’amorçage de sa pompe à eau ?

Les dernières pompes à eau disposent d’un système d’auto-amorçage. Rien qu’en pompant l’air, elles ont la possibilité de faire monter l’eau dans le tuyau. Toutefois, il est nécessaire de mettre constamment de l’eau dans le corps pour que l’amorçage se renouvelle facilement.