Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » ‘Chrétiens : préparer 2017′[1/3] Comment agir pour former une jeunesse chrétienne active dans le monde politique ?

‘Chrétiens : préparer 2017′[1/3] Comment agir pour former une jeunesse chrétienne active dans le monde politique ?

France Histoire Espérance a assisté à la conférence du mercredi 3 juin 2015 organisée par l’association Liberté politique « Chrétiens : préparer 2017 » et a décidé d’en faire un compte rendu…

La conférence présentée par François Billot de Lochner – président de Liberté politique – était axée sur trois thèmes où diverses personnalités chrétiennes engagées ont été entendues : la formation, l’information et l’action politique.

Sur le thème de la FORMATION , Lionel Devic président de la Fondation pour l’Ecole est intervenu le premier. M. Devic nous a présenté sa fondation reconnue d’utilité publique qui a pour but de favoriser et d’encourager les entrepreneurs dans l’éducation. Sa fondation vise à promouvoir et aider les écoles hors-contrats, mais aussi à former des maîtres tout en cherchant à rendre possible l’exercice d’une plus grande liberté pour les nouvelles initiatives dans le monde de l’enseignement. Son objectif sur le plan normatif est de remettre progressivement en cause la loi Debré de 1959, qui oblige les établissements recevant une aide de l’État à « calquer » leurs programmes sûr ceux de l’enseignement public. Son objectif est d’arriver à influencer la loi en 2017 et les « 100 premiers jours» (de grâce) du prochain Président de la République, pour obtenir une école plus libre. [lien]

Michel Valadier, directeur du groupe scolaire hors-contrat Saint-Dominique du Pecq, nous a présenté l’historique de son établissement en pleine expansion, regroupant actuellement 850 élèves. Son objectif est de renforcer la crédibilité et les moyens de « Saint-Do » – s’adressant surtout aux parents – afin d’augmenter les effectifs du groupe scolaire. Sa méthode éducative implique selon lui d’« apprendre aux élèves à lire la vérité », en leur inculquant une solide culture générale, les aidant ainsi à prendre plus de recul face aux événements qui font l’actualité – par rapport aux enseignements donnés  Pour ce faire, Michel Valadier cherche dans son établissement à remettre à l’honneur la vocation d’enseignant – former des formateurs de qualité apparaissant comme une priorité. Il recherche de nouveaux agréments pour permettre à son école de se développer. A noter par ailleurs, le développement de projets commun avec la Fondation Jérôme Lejeune. [lien]

Alexandre Pesey, directeur de l’Institut de Formation politique (IFP) a quant à lui pour objectif d’aiguiser la sensibilité politique d’étudiants et de jeunes actifs par l’organisation de séminaires. Dénonçant un pays aux mains de minorités et le faible maillage des réseaux chrétiens, son programme au sein de l’IFP est d’amener à une réflexion sur l’engagement et à donner à la jeunesse un outil concret pour mener des actions politiques. L’instruction proposée au sein de l’IFP repose sur l’identification de différentes logiques intellectuelles et sur l’apprentissage d’une action à mener avec méthode et détermination. Le fondateur de l’IFP souhaite que son institution devienne un catalyseur de projets, sur plusieurs niveaux, en leur partageant son expérience et son réseau. L’IFP s’agrandit et de nouveaux séminaires ouvrent fréquemment. A la suite des manifestations contre la dénaturation du mariage, l’IFP a connu une augmentation de sa fréquentation et atteint les 300 auditeurs. Alexandre Pesey reste optimiste et porte un message plein d’espérance sur l’avenir des chrétiens en politique, il souligne que de nombreux organismes sont nés récemment dans le domaine de l’information (« Nouvelles de France », « le Rouge et le Noir », « l’Observatoire de la christianophie »…) mais aussi dans d’autres réalisations (« les Gavroches », les «  Antigones », « SOS chrétiens d’Orient »…). Selon lui, ce sont les minorités agissantes qui font l’histoire, il faut que les chrétiens s’investissent dans la vie politique et reprennent les postes clés dans les domaines politiques et culturels. [lien]