Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Chroniques des Dardanelles (1915-2015) – 12

Chroniques des Dardanelles (1915-2015) – 12

– LES OFFENSIVES D’AOÛT 1915 (Première partie)

1 – IMPASSE AU CAP HELLES

– Au cours du mois de juillet, alors qu’un soleil de plomb s’abat sur les tranchées alliées et turques, le général Hamilton décide de modifier son axe offensif. Le VIIIth Corps, placé sous le commandement du Lieutenant.General William Douglas (en attendant la venue de Sir Francis Davies) doit attaquer les positions ottomanes autour d’Achi Baba et celles qui barrent l’accès de Kilid Bahr. Mais l’offensive principale doit s’effectuer plus au nord, à partir de la Baie de Sulva.
Le 6 août, la 88th Infantry Brigade (29th Division), dont les effectifs viennent d’être complétées doit attaquer les lignes turques au nord de Krithia Nullah et pousser vers « l’Eperon du sapin » afin de permettre aux Anzacs de progresser, pendant que les 125th et 127th Brigades de la 42nd Infantry Division attaqueront le long de l’éperon de Krithia et sur Krithia Nullah.

Source : http://www.gallipoli.gov.au/

Source :
http://www.gallipoli.gov.au/

– Le 6 août donc, à 14h20, l’artillerie britannique – qui limite sa consommation de munitions – déclenche un tir de barrage. Mais les Turcs s’attendent à une attaque britannique dans le secteur de Krithia et répliquent par une violente contre-batterie. Juste arrivé du Front de l’Ouest, Sir Francis Davies dit se trouvé « horrifié par l’inefficacité du bombardement britannique ». A 15h30, appuyés par les mitrailleurs du 1/6th Bn. Manchester, les fantassins britanniques de la 88th Brigade sortent de leurs tranchées pour être balayés par un feu d’enfer dans le No man’s land. Mais cela ne décourage pas les officiers supérieurs britanniques. Se fondant sur des rapports aussi optimistes qu’erronés, le Major.General Henry de Beauvoir de Lisle, nouveau commandant de la 29th Division ordonne à la 86th Brigade de lancer un assaut de nuit à 22h30. Mais devant les protestations de plusieurs de ses subordonnés, de Beauvoir de Lisle annule sont assaut. Toutefois, les Turcs ne lancent pas de contre-attaques, préférant tenir fermement leurs positions.

– Au matin du 7, les 125th et 127th Brigades s’apprêtent à passer à l’assaut contre les lignes de la 4e Division turque. Un tir de barrage inefficace démarre à 08h10 avec des mitrailleuses du 1/6th Manchesters, dans le but de noyer plusieurs positions turques sous un déluge de balles. Ensuite, les fantassins de la 125th Brigade (1/7th Lancashire) se lancent à l’attaque. S’ils parviennent à « mordre » dans la première ligne turque, les jeunes engagés anglais se font repoussés avant d’être relevés par le 1/9th Manchesters (126th Brigade). Les combats, aussi indécis que sanglants, vont encore durer jusqu’au 13 août. Plus de 3 300 soldats britanniques ont été tués et blessés contre 7 500 turcs. S’il y a tout de même un satisfait, c’est Liman von Sanders. Constant la très bonne tenue au feu de son Ve Corps à Helles, il peut envoyer la 8e Division au nord.

800px-The_taking_of_Lone_Pine_(Fred_Leist)


2 – L’OFFENSIVE DE L’ANZAC

* Lone Pine

– Le secteur de Sulva – Sari Bahr devient le cœur de l’offensive d’août de la campagne de Gallipoli. Le plan des opérations est alors établi par William Birdwood et le Brigadier.General Andrew Skeen. Il prévoit une attaque dans la fin d’après-midi du 6 août au niveau du « Pin solitaire » (Lone Pine) avec la 1st Australian and New Zealand Division, afin de forcer les hauteurs clés de Çunuk Bahr et prendre la Cote 971 à l’aube du 7 août pour ensuite prendre les positions baptisées « The Nek » et « L’Echiquier ». Si certains généraux comme l’australien John Monash se montrent résolument optimistes, les commandants de bataillons comme Cecil Allanson (1/6th Gurkhas Rifles) et William Malone (Wellington Battalion) sont beaucoup plus sceptiques quant aux chances de réussite du nouveau plan. Cependant, à la veille de l’offensive, le Major.General Harold Walker commandant de la 1st A&NZ Division, se montre particulièrement inquiet quant au no man’s land que ses soldats auront à franchir. Du coup, il ordonne que l’on creuse des tunnels pour parvenir au plus près des lignes ennemies.

– L’assaut contre Lone Pine est confié à la 1st Australian Brigade (1st, 2nd, 3rd et 4th New South Wales Battalions), pendant que la 2nd Brigade doit effectuer un tir de surpression sur la position baptisée « Johnston’s Jolly ». Enfin, la 3rd Brigade et la Light Horse Brigade font face aux Turcs établis sur la « Crête du Sniper » (« Sniper’s Ridge »). Gros défaut du plan ; les Australiens de la 1st Brigade qui sont en charge de la percée, ne seront pas appuyés.

– Le 6 août, pendant que l’artillerie bombarde les positions turques, des centaines de soldats australiens de la 1st Brigade se mettent à couvert. Ensuite à 14h00, les sifflets résonnent et trois vagues de fantassins coiffés de tin hats (le large chapeau de feutre australien) se ruent sur les lignes turques du « Pin solitaire ». Bien que surpris, les soldats du 57e Régiment turc ripostent par un feu meurtrier. Tués et blessés jonchent le sol. Mais l’effet de surprise joue pour les Australiens qui réussissent à chasser les soldats ennemis de la première ligne de tranchée. Averti de la situation, Mustapha Kemal ordonne au 1er Bataillon du 57e (Major Zeki Bey) de contre-attaquer à 18h00. Mais avant, Kemal fait donner un feu d’enfer sur les Australiens qui doivent se cramponner au terrain comme ils le peuvent. Les Turs mettent ensuite baïonnette au canon et chargent. Le corps-à-corps est sanglant et les tranchées sont vite remplies de cadavres des deux camps. Mais finalement, les Australiens sont contraints de se replier de plusieurs positions conquises. Walker ordonne au Brigadier McCay, commandant de la 2nd Brigade, de renforcer les positions prises par la 1st Brigade. McCay expédie alors les 7th et 12th (South and Western Australia & Tasmania) Battalions.
Mais le 7 août, le 13e Régiment turc du Colonel Ali Reza Bey passe à la contre-attaque à son tour. Australiens et Ottomans se battent alors à la grenade, au fusil et à l’arme blanche pour le contrôle de chaque tranchée. Au sud, les 1st et 2nd (New South Wales) Battalions reçoivent tout le poids de l’assaut ennemi. Pendant ce temps, les 3rd, 4th et 12th Battalions tiennent bien au nord et au centre. Mais le 8, les Turcs attaquent à la jointure de deux bataillons à Johnston’s Jolly et parviennent jusqu’au QG de la 1st Brigade à « Brown’s Dip ». Le 7th Battalion réussit à repousser l’assaillant avant d’être relevé par le 5th Bn. Finalement, le 9 les combats cessent. 2 277 soldats australiens sont tombés pour 5 000 – 7 000 turcs. Le 57e Régiment a respecté l’ordre de Kemal : « je ne vous ordonne pas de vaincre, je vous ordonne de mourir ! »

Soldats australiens (reconnaissables à leurs chapeaux) dans une tranchée de Lone Pine

Soldats australiens (reconnaissables à leurs chapeaux) dans une tranchée de Lone Pine

[Suite]