Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Claude Nicolas Ledoux, Architecte royal

Claude Nicolas Ledoux, Architecte royal

Fils d’un marchand, né en 1736 à Dormans, il étudie au collège de Beauvais grâce à la protection de l’Abbé de Sassenage. Employé par le maître graveur en architecture Jacques François Blondel qui l’apprécie, il s’initie à l’art de concevoir et bâtir les bâtiments.

– Grâce à de bonnes relations qu’il se constitue, il réussit à devenir architecte du Roi. A l’époque, c’est le style Louis XV qui prédomine (palladianisme, grandes places, colonnes doriques…).

Claude Nicolas Ledoux conçoit une partie de l’urbanisme de Paris (Hôtels particuliers de la Chaussée d’Antin, Hôtel d’Hallwyll dans le Marais, Hôtel d’Uzès, décoration du Café Godeau, Pavillon de Musique de Mme du Barry…)

En Province, il fait bâtir le grenier à sel de Compiègne et le Château de Bénouville en Normandie.

Mais son chef d’œuvre reste celui qu’il conçoit dès l’année 1774 en Franche-Comté : la Saline Royale d’Arc-et-Senans (classé au Patrimoine de l’UNESCO), bâtiment néoclassique inspiré aussi de la Renaissance. Ce bâtiment est pensé comme un équilibre des forces et le reflet d’une cité idéale.

Saline royale d’Arc-et-Senans (département du Doubs)

– Pendant les réformes financières du Contrôleur Général des Finances, Charles Alexandre de Calonne, Claude Nicolas Ledoux conçoit le siège de la Ferme Générale à Paris.
Pendant la Révolution, Ledoux connaît une période financièrement difficile du fait que ses riches commanditaires ont émigré. Et en 1791, cet utopiste qui rêvait de contribuer à bâtir une cité idéale, est envoyé à la prison de la Force, les Constituants ne lui ayant point pardonné la conception des plans du siège de la Ferme Générale, symbole selon eux du despotisme de l’Ancien Régime et de l’oppression fiscale.

– Il meurt oublié de tous le 18 novembre 1806.