Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Connétable Anne de Montmorency

Connétable Anne de Montmorency

Né en 1493, filleul de la Reine Anne de Bretagne, fils de Guillaume de Montmorency et d’Anne Pot, Anne de Montmorency Baron des Baux est confié à dix ans à la maison de François d’Angoulême (futur François Ier) pour son instruction. Il devient très vite l’ami du futur Roi de France.
AnneMontmorency
– Participant aux Guerres d’Italie dès la fin du règne de Louis XII, Anne de Montmorency se distingue à Ravenne (1512), puis à Marignan trois ans plus tard. En 1521, il défend victorieusement Mézières aux côtés de Pierre du Terrail Chevalier de Bayard, face au Comte Franz de Nassau-Sickingen. Et en 1522, on le retrouve à Novare.
Prisonnier suite au désastre de Pavie aux côtés de François Ier, il est libéré contre rançon et aide la Reine Louise de Savoie à négocier la rançon et la libération du souverain. La seigneurie de Fère-en-Tardennois lui est alors octroyée en guise de récompense. En 1527, il épouse Madeleine de Savoie.

– De retour en France, François Ier prend Anne de Montmorency à ses côtés pour gérer les affaires du Royaume. Nommé Grand-Maître de France, il est en charge des affaires courantes de la Maison du Roi. En 1538, lorsque Charles Quint envoie le Connétable de Bourbon et Antonio de Leiva en Provence, Anne de Montmorency y est envoyé avec le titre de Connétable pour en assurer la défense. Si Aix-en-Provence tombe, Français et Provençaux (ainsi que la maladie) empêchent les Impériaux de s’assurer le contrôle de la province.

– Seulement, moins bon diplomate que soldat, Anne de Montmorency tente de convaincre son souverain de s’entendre avec Charles Quint en vue de récupérer le Milanais. François, qui ne l’entend pas ainsi, se brouille avec son Connétable qu’il destitue.

– Après la mort de François Ier en 1547Henri II reprend Anne de Montmorency à son service et élève la Baronnie de Montmorency en Duché-Pairie de France. Loyal envers Henri II, son influence s’entrechoque avec la montée en puissance de la famille de Guise. Manquant encore de réalisme et de clairvoyance face aux enjeux de la Réforme en France, il pousse Henri II à l’intransigeance. En cela, il s’oppose à l’autre grand personnage de confiance du Roi, François de Scépeaux Maréchal de Vieilleville.

– Après la mort de Henri II en 1559, Anne de Montmorency reste auprès de François II comme de Charles IX.
Il meurt à soixante-quatorze ans le 12 novembre 1567 après avoir battu une armée de Huguenots en Plaine de Saint-Denis.

Lire :
– HENTET Thierry : Anne de Montmorency, Grand Maître de François Ier, Presses Universitaires de Rennes.