Vous êtes ici : France Histoire Esperance » Famille » Zoom sur les écrans interactifs et les tableaux blanc interactifs dans les écoles de nos enfants

Zoom sur les écrans interactifs et les tableaux blanc interactifs dans les écoles de nos enfants

Depuis quelques années, les écoles ne cessent de s’équiper en solutions interactives pour améliorer la qualité de l’enseignement. En effet, les avancées technologiques permettent désormais une interactivité avec des dispositifs numériques qui captent et maintiennent l’attention des élèves. Parmi ces dispositifs qui facilitent l’apprentissage à travers des illustrations ludiques et attractives, il y a l’écran interactif et le tableau blanc interactif. Lequel de ces deux est donc le plus adapté aux conditions d’enseignement ? Éléments de réponse dans la suite de cet article.

Autonomie et encombrement

Le tableau interactif, encore appelé écran interactif, est semblable à une tablette géante -difficilement déplaçable- qui fonctionne généralement sous Android OS et qui bénéficie d’une autonomie assez importante. Le dispositif se caractérise également par le fait que pour son fonctionnement, il n’est pas indispensable de le brancher à un périphérique informatique. L’enseignant a la possibilité de mettre son cours sur un support USB ou en ligne sur un Cloud et se contenter de le projeter une fois en classe.

Le tableau blanc interactif (TBI) quant à lui a forcément besoin d’un branchement externe à un projecteur et un ordinateur. Son installation nécessite plus de temps et de matériel. Mais il faut noter qu’il est facilement manipulable et peut se déplacer partout.

Interactivité

Sur l’écran interactif, à l’aide d’un stylet ou des doigts il est possible de facilement naviguer dans les dossiers. Une palette flottante permet d’intervenir sur divers fichiers en ajoutant différentes annotations ; ce qui peut aider, en outre, à la dématérialisation de documents. Cela est d’autant plus important dans les classes du secondaire surtout en S.V.T., Physique-chimie… pour la réalisation des schémas, des graphiques… Par ailleurs :

  • la qualité en image avec le tableau interactif est de très haute définition
  • les couleurs et circonvolutions des images sont parfaites, ce qui évite d’éventuels maux d’yeux aux élèves et à l’enseignant.

Le tableau blanc interactif est tout aussi interactif avec les options de modification directement sur l’écran à l’aide de stylet, craie…, mais la qualité de l’image dépend du projecteur et du support sur lequel la projection est faite.

Le Wi-Fi

Il s’agit de l’outil par excellence qui fait de l’écran interactif une solution numérique de l’enseignement. Chaque élève est capable d’interagir depuis son smartphone ou son microordinateur sur le cours qui se déroule, et ce depuis sa place. Il suffit d’un partage du Wi-Fi Hospot incorporé.

Par contre pour le TBI, l’installation d’un Wi-Fi externe est nécessaire pour bénéficier de cette possibilité de travail en réseau.

Le coût

De par sa qualité et sa taille, l’écran interactif est généralement plus cher que le TBI. Par contre, pour un budget scolaire le prix d’un TBI ne saurait être qualifié d’exagéré.

L’intérêt majeur de ces deux technologies est de favoriser l’interactivité entre enseignant et élèves. Néanmoins pour réussir à susciter la participation immédiate des élèves , le tableau interactif grâce à ses aptitudes hautement optimisées s’avère plus intéressant et adapté.