Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Février 1635 : Fondation de l’Académie française

Février 1635 : Fondation de l’Académie française

Souhaitant donner à la langue française toute sa clarté et son uniformité, le Cardinal de Richelieu décide de réunir des gens de lettres au sein d’une Académie qui serait dirigée vers ce travail.
photo-8942-18-11-06-08-05-33
La création d’académies n’est pas le fait du grand Cardinal-ministre de Louis XIII. En effet, des sociétés de gens de lettres se réunissaient pour débattre de littérature mais aussi de grammaire et d’orthographe. C’était par exemple le cas du Cercle Conrart.
Mais cette fois-ci, Richelieu veut donner un cadre quasi-institutionnel au travail de la langue française. Cette démarche s’inscrit pleinement dans la volonté du Roi et du Ministre Principal de faire briller la France en Europe.

Le 2 janvier 1635, la fondation de l’Académie est officialisée par ordonnance, signée par le Roi et le Cardinal et contresignée par le Chancelier Pierre Séguier (qui en deviendra membre). L’ordonnance sera enregistrée deux ans plus tard par le Parlement de Paris. Richelieu en devient notamment le « Grand Protecteur ».
Les statuts de la nouvelle institutions précisent :

« La principale fonction de l’Académie sera de travailler avec tout le soin et toute la diligence possibles à donner des règles certaines à notre langue et à la rendre pure, éloquente et capable de traiter les arts et les sciences » (article XXIV). À cet effet, « il sera composé un dictionnaire, une grammaire, une rhétorique et une poétique » (article XXVI), et seront édictées pour l’orthographe des règles qui s’imposeront à tous (article XLIV). »

Hormis Pierre Séguier, les premiers membres de l’Académie sont tous issus de la société de Valentin Conrart (qui en devient l’un des chefs de file). Outre Conrart, on y trouve Antoine Godeau, Jean Ogier de Gombault, Jacques de Serrisay, Philippe Habert, Claude Malleville, François Le Métel de Boisrobert, Jean Desmarets de Saint-Sorlin, Nicolas Faret et Paul Pélisson.