Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Henri de Schomberg, Comte de Nanteuil et Maréchal de France

Henri de Schomberg, Comte de Nanteuil et Maréchal de France

Fidèle Maréchal de Louis XIII, Henri de Schomberg Comte de Nanteuil-le-Haudouin et de Durtal, Duc d’Alluyn et Marquis d’Epinay voit le jour à Paris en 1575. Issu de la branche d’une vieille famille de noblesse saxonne – les von Schömberg –  passée au service de la France, il est le fils du Comte Gaspard de Schomberg, Maréchal et Surintendant des Finances d’Henri IV et de Jeanne Chateigner de la Rochepozay.
Les gravures de 1654 de Pierre Daret, reproductions Norbert Pous
S’orientant vers la carrière des armes, Henri de Schomberg sert dans les Armées d’Henri IV contre les Ligueurs. En 1598, il épouse Françoise d’Espinay qui lui donnera deux enfants, Charles né en 1601, futur Maréchal de France et Jeanne née en 1602. Malheureusement, Françoise d’Espinay de Schomberg décède après la naissance de sa fille en 1602. En 1599, il est nommé Gouverneur de la Marche. Il entre au Conseil d’Etat en 1607 et continue son cursus d’homme d’Etat au sein de l’administration royale sous Louis XIII. En 1616, il est nommé Maréchal de Camp des Allemands.

Après avoir occupé la charge de Surintendant des Finances en 1619, Henri de Schomberg reprend les armes lorsque sur les conseils du Connétable Charles d’Albert Comte de Luynes, Louis XIII lance une campagne contre les Etats Protestants du Languedoc et du Poitou. En 1621, Schomberg commande l’artillerie royale lors du siège de Montauban bien défendue par François de Béthune duc d’Orval. Cela ne n’empêchera pas d’obtenir la charge de Grand Maître de l’Artillerie de France en 1621 – charge qu’il laissera à Henri de Ruzé Marquis d’Effiat –, ainsi que la dignité de Maréchal de France en 1625.

Schomberg est  ensuite successivement Gouverneur d’Angoumois, de Limousin (1622) et de Saintonge (1626). En 1627, alors Premier Gentilhomme de la Chambre du Roi, Henri de Schomberg est placé à la tête de plusieurs régiments de l’Armée Royale lors du siège de la Rochelle. En 1628, avec le Maréchal de Toiras, il contribue à faire échouer le Débarquement du Duc de Buckingham sur l’Île de Ré. 4 000 Anglais sont tués, blessés ou faits prisonniers.

En 1630, le Maréchal de Schomberg participe à la Guerre de Mantoue et se distingue une fois de plus en s’emparant de Pignerol et en sauvant Casal. L’année suivante, il se remarie à cinquante-six ans avec Anne de La Guiche, de près de quarante ans sa cadette, qui lui donnera une fille, Jeanne-Armande.

En 1632, excédé des cabales du Duc Henri II de Montmorency (cabales fomentées avec l’aide toute relative de Gaston d’Orléans frère du Roi), Louis XIII charge Schomberg de mettre fin aux agissements du conspirateur. Montmorency s’est replié dans le Languedoc avec un peu moins de 1 500 nobles malcontents. Schomberg accourt alors dans le Languedoc avec 2 500 hommes bien entraînés. Le Maréchal affronte avec succès les rebelles le 1er septembre 1632 devant la Cité de Castelnaudary. Vaincu, Montmorency est incarcéré à Lectoure en Gascogne avant d’être jugé par le Parlement de Toulouse et exécuté sur ordre du Roi qui veut montrer qu’aucun grand ne peut défier son autorité.

Armes du Maréchal de Schomberg : D'or au Lion coupé de gueule et de sinople

Armes du Maréchal de Schomberg : D’or au Lion coupé de gueule et de sinople

En récompense, Louis XIII nomme Henri de Schomberg Gouverneur des Etats de Languedoc mais le vaillant Maréchal succombe à une crise d’apoplexie à Bordeaux le 17 avril 1632.

Lire :
– PETITFILS Jean-Christian, Louis XIII, Perrin, Paris