Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Huit-cent ans de la naissance de Saint Louis

Huit-cent ans de la naissance de Saint Louis

25 avril 1214 : le futur Roi Louis IX voit le jour à Poissy. Il est le quatrième fils survivant et cinquième enfant de Louis le Lion et de Blanche de Castille.

Voyons d’abord le contexte historique. La naissance de Saint Louis a lieu dans un contexte d’affirmation de la Royauté de France grâce à son grand-père Philippe Auguste.
D’une part, celui-ci a temporairement réglé la question des pouvoirs temporels et spirituels avec le Pape Innocent III.
httpwww.up2news.tvup2newstvv2alert=1&tm=24700&src=6&fichierAlert=2014_04_25_07_11_00_FRANCEINTER
D’autre part, il a affronté avec succès la famille Plantagenêt (Richard Coeur de Lion et son frère Jean Sans Terre)  dont l’Empire englobait avant 1204 l’Angleterre, le Poitou, le Comté de la Marche, le Limousin, le Périgord, le Quercy, la Guyenne, la Gascogne, l’Anjou, la Touraine, la Bretagne et toute le Normandie. Mais en 1204, Philippe Auguste s’est emparé de toute la Normandie et a étendu l’influence de la Couronne sur la Touraine, l’Anjou et une partie du Poitou.
La France devient incontestablement une puissance de premier plan en Europe Occidentale grâce à sa démographie particulièrement dynamique (environ 19 millions d’habitants en 1214) et à une économie de plus en plus prospère. C’est aussi le temps où les Cathédrales s’élèvent dans les grandes villes du Royaume (Paris, Chartres, Laon, Soissons, Reims et Amiens).

Remarquable administrateur, Philippe Auguste prépare le règne de son petit fils on lançant véritablement la création de l’Etat monarchique français en dotant son Royaume de véritables officiers (baillis et sénéchaux) pendant que la Justice est rendue au nom du Roi, du moins dans le domaine royal. En outre, le Roi de France n’est plus le simple suzerain de ses vassaux mais il est le Souverain auquel les vassaux doivent serment de fidélité. Enfin, Philippe Auguste a doté la Monarchie d’insignes, les plus fameuses étant la Fleur de Lys et la Main de Justice.

Cependant, à côté de l’amorce d’une centralisation grandissante, la Société du Royaume  est toujours partagée entre les Trois Ordres ; Oratores, Milites et Laboratores (Hommes d’église, Chevaliers et hommes d’armes et paysans, artisans et bourgeois). Il ne faut tout de même pas nier le début de l’essor des bourgeoisies marchandes des villes (Paris, Rouen…) qui contribuent à l’enrichissement et au développement des villes dont la puissance économique contrebalance les puissances féodales (voir Jacques Le Goff et Régine Pernoud).
2014.01.05_Saint_LouisLa personnalité du père de Saint Louis, le futur Roi Louis VIII le Lion est l’une des plus méconnues de l’Histoire médiévale française, en raison de son règne bref, écourté par une grave maladie. Si l’on en croit La Philippide rédigée par Guillaume le Breton en hommage à Philippe Auguste ou même les quelques lignes qu’a pu laissé Joinville, on sait juste que le futur Louis VIII était réputé courageux à la guerre ; il n’a pas hésité à débarquer en Angleterre en 1203 même si l’expédition fut un échec et se comportera vaillamment à la Roche aux Moines peu après la naissance de son fils. En revanche, grâce à Jean de Joinville et Guillaume de Nangis, la personnalité de Blanche de Castille est bien mieux connue. Elle est réputé pieuse, vertueuse, très attentionnée et ayant une profonde conscience de l’instruction qu’elle doit donner à ses enfants. Mais on la dit aussi sévère et très jalouse.

La date et le lieu de naissance de Saint Louis nous sont connus grâce à plusieurs sources rassemblés durant le Second Empire par un érudit, Joseph-Noël de Wailly. On a pu croire que le Saint Roi avait vu le jour à une date comprise entre 1212 et 1216. L’historien du temps de Louis XIV, Le Nain de Tillemont situait la naissance de Saint-Louis en 1215 à défaut de bénéficier de données exactes. Mais c’est la Chronique de Godfroy de Viterbe qui semble confirmer l’année 1214 car elle la place avant la Bellum de Bovinis, c’est-à-dire la bataille de Bouvines. En revanche, il semble que la Chronique de Viterbe place la naissance de Saint-Louis le samedi 26 avril et non le vendredi 25, entre la prima et la tertia, c’est-à-dire entre la première et la troisième heure de la nuit. Mais il faut tenir compte de la journée liturgique qui s’achève aux complies et qui n’est pas la même chose que la journée civile. Or, si l’on se fonde sur la journée civile, Saint Louis est né avant minuit le vendredi 25 avril 1214, soit le Jour de la Saint Marc.

Son lieu de naissance a été sujet à débat, en particulier aux XVIIe siècle. Après avoir retrouvé deux chartes de Donation de Louis XI (1468 et 1475) et une troisième d’Henri IV (1601) faisaient mention du Château de Neufville-en-Hez comme lieu de naissance de Louis IX. Or, en 1214, Neufville-en-Hez était situé en Beauvaisis dans le diocèse éponyme et non pas dans le diocèse de Chartres, auquel la ville de Poissy était intégrée. En ce sens, Guillaume de Chartres dans De Carnotensi diocesi oriundus, apporte la preuve que Louis IX est bien né à Poissy, d’autant plus que le Roi – qui signera toujours Louis de Poissy – se disait originaire du diocèse de Chartres.

Pour conclure, il faut bien garder que si elle n’a pas été perçue comme un événement exceptionnel en soi par les contemporains de l’année 1214, la naissance de Saint Louis s’inscrit dans un contexte historique particulièrement favorable à la monarchie capétienne et dans le fameux Miracle Capétien, période du Moyen-Âge Classique français qui s’étend d’Hugues Capet à Philippe le Bel qui a assuré une pérennité à la Couronne de France de part la naissance – et la survie – d’un fils aîné héritier légimite

Source :
– Sur la date de la naissance de Saint-Louis, http://www.persee.fr