Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Jehan Poton de Xaintrailles, compagnon de Sainte Jehanne d’Arc

Jehan Poton de Xaintrailles, compagnon de Sainte Jehanne d’Arc

Personnage lié à l’épopée de Sainte Jehanne d’Arc et en particulier à Etienne de Vignoles dit « La Hire », Jehan Poton de Xaintrailles (ou Saintrailles) reste toutefois assez méconnu. On peut dire, tout comme « La Hire », il représente les derniers feux des chefs de compagnies médiévales avant l’avènement de la première armée permanente incarnée par Arthur de Richemont.
133650553
– Comme pour beaucoup d’hommes de guerre de son temps, on ne connaît pas exactement sa date de naissance. Il semblerait que Poton de Xaintrailles ait vu le jour entre 1380 et 1390 en Gascogne au château qui porte son nom. Sa famille est issue de la petite noblesse guerrière et Jehan effectue le parcours de cadet de famille tourné vers les armes.

– Sa participation à la guerre de Cent Ans est mentionnée dès les années 1420. Il semble avoir servi comme mercenaire dans les troupes du Duc de Bourgogne Jehan Sans Peur avant de rallier le camp du Dauphin Charles de Berry. A ce moment, Xaintrailles représente l’archétype du chef de compagnie qui se loue au plus offrant, en particulier après le désastre d’Azincourt. Néanmoins, ayant rallié le camp des Valois – et de la Maison d’Anjou –, il ne le quittera pas jusqu’à la fin de la Guerre de Cent Ans. C’est aussi à ce moment qu’il fait la connaissance de « La Hire » dont il devient le proche compagnon d’armes. Les deux hommes sont capturés par les Bourguignons à Mons-en-Vimeu (1421) avant d’être libérés contre rançon.

– En 1424, Poton de Xaintrailles participe à la défaite de Verneuil auprès des franco-écossais du Connétable Stuart. Fait prisonnier, il est par la suite échangé pour sa libération. On le retrouve en 1428-1429 à la défense d’Orléans auprès du « Bâtard d’Orléans » et de La Hire. On mentionne sa participation à la bataille dite « des Harengs » puis à la délivrance de la Cité aux côtés de Sainte Jehanne d’Arc. C’est notamment lui qui fait prisonnier le Capitaine anglais Talbot. Il suite alors « la Pucelle » jusqu’au sacre de Charles VII à Reims. Il suit ensuite Jehanne jusqu’à l’échec de prendre Paris. Mais en 1431, il est capturé par le Duc de Warwick lors d’une embuscade tendue contre le Duc de Bedford (Régent du Royaume au nom du jeune Henri VI de Lancastre). Il est alors échangé contre Talbot.

– Lorsque Charles VII fait cesser les opérations militaires et signe le Traité d’Arras avec le Duc de Bourgogne, La Hire et Xaintrailles se retrouvent à mener des compagnies d’Ecorcheurs qui pillent des villages en Normandie et en Picardie. En 1435, Saintrailles mène campagne en Normandie sans remporter de grands succès. En revanche, le 9 mai 1435, il défend Gerberoy – près de Beauvais – avec quelques centaines d’hommes contre les Anglais de John FitzAlan Comte d’Arundel, pour laisser les troupes de La Hire tourner les Anglais et les prendre à revers.

– En 1444, il accompagne le Dauphin Louis (futur Louis XI) dans son expédition contre les Cantons Suisses, avant de reprendre les armes pur Charles VII lors de la création des Compagnies d’Ordonnance par Arthur de Richemont (1445). Xaintrailles, prend alors lui-même la tête d’une compagnie. L’ancien chef de fortune devient alors un Lieutenant agissant directement sur ordre du Roi de France. Xaintrailles participe ensuite à la Campagne de Normandie de 1449-1451 aux côtés du Dauphin Louis. Charles VII le fait « Grand Ecuyer » et  Xaintrailles a notamment l’honneur de porter l’épée de Charlemagne « Joyeuse » auprès de Charles VII lors de l’entrée solennelle du Roi de France dans Rouen.

– Xaintrailles ne participe pas aux campagnes militaires de 1453 dans le Sud-Ouest mais est élevé à la dignité de Maréchal de France en 1454. Il obtient aussi les charges de Bailli. Il s’éteint le 7 octobre 1461 au Château Trompette de Bordeaux.
Il avait épousé Catherine Brachet mais ils n’eurent pas d’enfant. Son testament – transmis à son épouse – montre une ascension sociale conséquente, avec l’acquisition (par donation et par mariage) de la Vicomté de Bruillois, ainsi que des Seigneuries de Salignac, Lagruère, Ambrus, Cambayras, Roques, Villeton, Tonneins, Saint-Macaire ainsi que du Moulin de Damasan.

– Jehan Poton de Xaintrailles n’était pas le meilleur militaire de son temps mais il semble avoir été un homme de guerre courageux, bien que fort brutal et bon entraîneur d’hommes. Le Parlement de Paris le mentionne avec Etienne de Vignoles comme « l’un des plus vaillants capitaines du Royaume de Fance qui fut cause avec La Hire de chasser les Angloys ».