Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » La loi salique

La loi salique

Rédigée dans les dernières années du règne de Clovis, la loi salique est une succession d’articles qui s’enchaînent les uns après les autres, destinés essentiellement à régler les problèmes de procédure concernant les personnes et les biens. Le texte primitif sera plusieurs fois remanié jusque sous le règne de Charlemagne. Cette Loi restera pour l’essentiel en vigueur au royaume de France pendant mille deux cents ans. Voici un extrait de son prologue dans lequel transparait très clairement les racines chrétiennes de la France et le lien indéfectible qui unit la nation des Francs au dieu des chrétiens.

 

« L’illustre nation des Francs qui a Dieu pour fondateur, puissante par les armes, constante dans la paix, profonde dans sa réflexion, corporellement noble, d’une pureté sans tache, d’une prestance sans pareille, intrépide, rapide, intraitable, récemment convertie à la foi catholique, indemne d’hérésie au temps où elle vivait à la manière des Barbares, sous l’inspiration de Dieu, a cherché la clé de la Sagesse, en désirant la justice et en restant fidèle à la piété.
La loi salique fut dictée par les grands de la nation…
Lorsqu’avec la faveur de Dieu, le roi des Francs Clovis, florissant, beau, illustre, reçut le premier baptême catholique, tout ce qui dans le pacte paraissait moins adapté fut amendé d’une façon lumineuse par Clovis, Childebert et Clotaire, par des décrets partout applicables.

Vive le Christ qui aime les Francs !
Qu’Il protège leur royaume !
Qu’Il éclaire leurs chefs de la lumière de Sa grâce !
Qu’Il protège leur armée !
Qu’Il affermisse leur foi !
Que le Seigneur des seigneurs, Jésus-Christ, par un don gratuit de son amour, leur accorde de jouir de la paix et du bonheur temporel ! Telle est cette nation dont la bravoure fait la force. Elle a rejeté de ses épaules en combattant, le joug très dur imposé par les Romains, et après avoir connu le baptême, les Francs ont recouvert d’or et de pierres précieuses les corps des saints martyrs que les Romains avaient brûlés ou décapités ou fait déchirer par les bêtes. »

Prologue de la Loi salique, rédigé au VIII° siècle.