Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Lussac-Saint-Emilion

Lussac-Saint-Emilion

– En 2016, cette vieille appellation du Libournais fêtera ses quatre-vingt ans. Situé sur la rive droite de la Garonne, le vignoble du Lussac-Saint-Emilion recouvre 1 475 hectares au nord de Saint-Emilion.
10668124
– Mais les vins produits – exclusivement des rouges – se différencient selon la répartition des vignes. Ainsi, au nord et au centre, les vignes situées sur un plateau composé de sables du Périgord et d’argile vont donner des vins agréables et fruités. En comparaison, celles situées sur les coteaux argilo-calcaires au sud permettront la production de vins de plus longue garde. Le Lussac-Saint-Emilion est produit à partir du Merlot (largement majoritaire), du Cabernet franc et du Cabernet-Sauvignon. Beau vin de garde, on peut le conserver de quatre à neuf ans.

– Comme bon nombre de vins du Bordelais, le Lussac-Saint-Emilion offre une robe d’un rubis sombre, alors que sa palette d’arômes se montre aussi intéressante que complexe, entre les fruits rouges, le cuir, le sous-bois, le pruneau, les épices et des notes animales. En bouche, il se montre tanique dans sa jeunesse. Mais les tanins s’effacent après plusieurs années de garde pour laisser places à des notes plus fruitées et gourmandes.

– Ce beau vin accompagne très bien de l’agneau (carré, épaule, gigot, souris), du chapon, des pièces de bœuf (côte, rôti, filet, faux-filet) ou de veau (carré, côte, sauté), de la dinde, de la pintade, du poulet, du filet de cerf, du lapin (au pruneau ou Marengo), du canard (manchons, magret) et des rognons.
* Recommandations personnelles :
– Château de La Grenière (Vigneron indépendant)
– Château Vieux Bonneau (VI)g