Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » René Bazin, « Douce France »

René Bazin, « Douce France »

S’il est principalement connu de nos jours pour sa célèbre biographie de Charles de Foucauld, René Bazin (1853-1932) n’en reste pas moins, avant tout, le chantre de la vie paysanne- avec Le Blé qui lève (1907), Les Oberlé  (1901) ou encore La Terre qui meurt (1898)- et l’amoureux inconditionnel de son pays.

La Douce France est un beau livre illustré destiné avant tout à éduquer les enfants au goût de la France. Écrit à la veille de la première guerre mondiale, il comporte un chapitre magnifique sur l’Alsace-Lorraine encore aux mains des Allemands. Voici un extrait des  premières pages de l’ouvrage.

« Enfants, comprenez bien pourquoi la France est appelée douce. On l’a nommée ainsi à cause de sa courtoisie, de sa finesse, de son cœur joyeux et tout noble. Mais la douceur n’est pas faible, elle n’est pas timide. La douceur est forte. La douceur est armée pour la justice et pour la paix. Elle ne fait pas d’inutiles moulinets avec son épée, mais elle en a une le long de son flanc, et elle en tient la garde dans sa paume solide et calme. Sans elle il n’y a que violence. On la reconnaît tout de suite dans les victoires qu’elle remporte. Elle a pitié de ceux qu’elle a vaincus. Elle se les concilie, elle sait que le monde ne peut être sage sans une puissance qui règle et punit, mais elle sait aussi qu’il ne peut être heureux si les âmes ne sont pas conquises, charmées, libres dans leur amour, reconnues pour des hautes puissances, traitées en immortelles. La France justicière, la France guerrière, la France conquérante est encore la douce France. »

René Bazin, La Douce France, Avant-propos (1913)

(Merci à http://lejardindefrance.eklablog.com/beaux-textes-c175972)