Vous êtes ici : France Histoire Esperance » slider » La route des vins : Bourgogne, Alsace et Quercy

La route des vins : Bourgogne, Alsace et Quercy

Arpenter la route des vins, ce n’est pas seulement goûter au charme de la tradition oenologique. C’est aussi parcourir un terroir et rencontrer des hommes, s’enivrer de nectar, de parfums et de saveurs. Parce qu’il faut bien choisir parmi les 17 vignobles de France, nous vous proposons trois escapades, en Bourgogne, dans le Quercy et en Alsace.

Bourgogne

On les appelle les Champs-Élysées de la Bourgogne, et Dijon en est l’Arc de Triomphe. L’ancienne cité ducale ouvre la perspective des vignobles les plus prestigieux au monde : 60 kilomètres d’une étroite bande de coteaux qui serpente vers le Sud en égrappant une farandole de mots magiques. Gevrey- Chambertin, Vougeot, Vosne-Romanée, Nuits-Saint-Georges, Pommard, Meursault, Puligny-Montrachet… C’est le royaume du pinot noir pour les rouges, et du chardonnay pour les blancs. Le long de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune, la Route des grands crus offre un concentré inégalé de vins d’exception, comme le propose cadeauvin.fr,  sur un puzzle complexe de climats viticoles. La particularité du terroir bourguignon est là, dans cet enchevêtrement de parcelles de taille modeste emmurées derrière des clos de pierres sèches que se partage une kyrielle de propriétaires.

Sur cette mer de vignes semble voguer une flottille de petites cités vinicoles à l’inimitable typicité. Comme s’il avait avalé le calcaire du vignoble, le village de Fixin en a recraché des pans entiers avec lesquels il a sculpté ses bâtisses massives aux cours fermées, serrées autour de l’émouvante église romane. La destination  Dijon-Côte de Nuits  a été labellisée  Vignobles et Découvertes  (nouveau label d’oenotourisme), tandis que le vignoble bourguignon est candidat au patrimoine mondial de l’UNESCO. Des circuits découverte de la Côte de Nuits suivis de dégustations sont organisés tous les jours de l’année (Office de Tourisme de Dijon : 0892 700 558).

À ne pas manquer :

L’abbaye de Cîteaux et le château du Clos de Vougeot

En Bourgogne plus qu’ailleurs, l’histoire des vins se confond avec celle du monachisme. Les moines de l’abbaye de Cîteaux, berceau de l’ordre cistercien à mi-chemin de Dijon et de Beaune, cultivent la vigne et sélectionnent les plants depuis 1098. Pas une route ondoyant au milieu des vignes, pas une appellation qui ne leur doivent leur paternité. De défricheurs, les moines ne tardent pas à se faire bâtisseurs. Le château du Clos de Vougeot, avec sa cuverie, ses celliers et ses pressoirs monumentaux, est à visiter sans faute. Il abrite depuis cinquante ans le siège de la Confrérie du Tastevin – qui se donne pour but de promouvoir les vins de Bourgogne.

Vosne-Romanée

L’influence cistercienne est également visible à quelques mètres de là, à l’ombre de la grand croix qui veille sur le clos de la Romanée- Conti, le vin le plus rare et le plus cher au monde !

Beaune

À vingt kilomètres au Sud, le complexe des hospices de Beaune, à la toiture de tuiles vernissées, couvre une aire importante de la ville avec son musée, ses trois cours, ses dépendances, et ses centaines de mètres de caves.

Où déguster?

À Gevrey-Chambertin, les caves du producteur Philippe Leclerc, des XIIe et XIIIe siècles, sont parmi les plus belles de Bourgogne. L’étiquetage des bouteilles se fait encore à la main, et le vin est uniquement élevé en fûts de chêne. En face des caves, le restaurant Chez Guy est devenu une institution à Gevrey-Chambertin. À ne pas manquer : la cocotte de joue de boeuf à la bourguignonne, cuite douze heures dans le vin rouge et le bouillon de légumes.
Caves Leclerc : 03 80 34 30 72 – www.philippe-leclerc.com Restaurant Chez Guy (and family) : 03 80 58 51 51 – www.chez-guy.fr

Alsace

De Strasbourg à Mulhouse, le train file à travers la grande plaine d’Alsace, bordée à l’ouest par les contreforts vosgiens qui s’adoucissent lentement en coteaux viticoles. Un chapelet de villages bucoliques s’étire jusqu’aux portes de Colmar, au coeur des cépages de gewurztraminer, de riesling, ou de pinot blanc… La route des vins s’étend sur 170 kilomètres, 14 800 hectares et 119 communes. Les vignerons y égrènent comme autant de grappes de raisin les appellations de renom, et remplissent de leur nectar les tonneaux des winstub, les bars à vins alsaciens, véritables institutions populaires. Les innombrables exploitations familiales concourent à perpétuer cet art de vivre ancestral autour de la passion vinicole. Colmar est la vitrine de l’Alsace, qui n’a pas usurpé son titre de capitale des vins.

Où déguster?

Maison Jund, à Colmar. Son savoirfaire, transmis depuis près d’un siècle, guide aujourd’hui les serpettes de la quatrième génération. Établie dans un ancien relais de poste du XVIe siècle, la Maison propose des chambres d’hôtes et des séances de dégustation de ses vins du ban colmarien : une manière originale d’apprivoiser la ville et sa campagne. 12, rue de l’Ange, 03 89 41 58 72

Vins & Crémants d’Alsace, à Bernardswiller. C’est souvent hors des sentiers battus que l’on trouve les meilleurs vins ! Chez Cathy et Gilbert Lang, c’est à la bonne franquette, dans une cave traditionnelle, que vous dégusterez des vins de grande qualité et de toute variété (Sylvaner, Riesling, Edelzwicker, Pinot Blanc, Muscat d’Alsace, Tokay Pinot Gris, Gewurztraminer, Pinot Noir Rouge au Rosé ou encore crémant traditionnel). Cathy et Gilbert Lang, 03 88 49 94 45

À faire :

Rando’Bacchus : Dans la Vallée de Kaysersberg, Horizons d’Alsace propose des journées randonnées (à partir de 3 jours) le long des sentiers qui font la réputation des grands crus alsaciens. Au programme, découverte du terroir, dégustation et musées. Horizons d’Alsace, 28 rue du Général Dufieux, 68650 Lapoutroie. 03 89 78 35 20

Quercy

Cahors nous ouvre les portes d’un des vignobles les plus discrets de France, au caractère pourtant bien trempé : le vignoble du Lot. Il renferme la perle des vins du Sud-Ouest, le cahors, qui se savoure avec des truffes, du foie gras et des viandes rouges. En 1971, le vignoble a obtenu l’AOC pour ses 4200 hectares de cépage côt N (appelé aussi le malbec) qui produisent exclusivement du vin noir, aux notes flamboyantes. Mais aux côtés du dieu Cahors sommeillent également d’excellentes petites divinités, sur les coteaux du Quercy blanc. Sur ces terres calcaires qui respirent déjà le Sud naissent des rouges équilibrés aux nuances florales et poivrées, et des rosés fruités issus d’assemblage de cabernet franc, de merlot, de tannat et de gamay. Les vins du pays du Lot sont, eux, des vins de plaisir, qui s’épanouissent autour de Rocamadour, en blancs, rouges ou rosés très aromatiques.

À faire :

La Villa Cahors Malbec sera inaugurée au mois de juillet. Cet espace d’accueil, d’information et de dégustation de 450m2, au coeur du vieux Cahors, réunira l’office de tourisme et l’Union Interprofessionnelle des Vins de Cahors. Ce temple de la Cahors Malbec Vallée est une ode permanente à la bonne chère et au patrimoine lotois.

À pied, à vélo, ou en bateau, les paysages exceptionnels de la vallée du Lot sont à découvrir en famille. Des vallées fertiles aux causses arides, 75 kilomètres de rivière navigable et 160 kilomètres de véloroute s’offrent à vous. Carnets de routes, circuits découvertes, escapades insolites : jusqu’au 15 novembre, naviguez avec O Phil du Lot au coeur du vignoble, accostez directement chez les vignerons pour une dégustation, et découvrez une variété de paysages exceptionnels, falaises et collines, châteaux et villages perchés. Rens : office de tourisme du Lot, 05 65 35 07 09

À manger : opulent et généreux, le Lot regorge de produits de terroir, à savourer sur les marchés : le rocamadour, fromage 100% chèvre, l’agneau fermier du Lot, le safran et le melon du Quercy, la truffe, diamant noir du Lot, le croustilot, pain de blé traditionnel… Retrouvez tous les marchés sur www.tourisme-lot.com