Vous êtes ici : France Histoire Esperance » Voyages » Le salon mondial du tourisme 2019 vient de fermer ses portes : quel bilan tirer ?

Le salon mondial du tourisme 2019 vient de fermer ses portes : quel bilan tirer ?

Comme chaque année, le salon mondial du tourisme s’est tenu à Paris à la mi-mars. Ce salon, qui occupe la place de premier salon de tourisme pour le grand public depuis des années, est également très intéressant pour les professionnels et ceux qui n’y assistent pas. Pourquoi ? Parce qu’à l’heure du bilan, chaque édition révèle des faits intéressants qui permettent de prévoir les grandes tendances à venir. Voici donc les premières conclusions que cette édition de 2019 permet de tirer.

Le nombre de visiteurs continue d’augmenter

Cette année encore, les organisateurs du salon ont eu beaucoup de plaisir à annoncer que le nombre de visiteurs avait été supérieur à celui de l’année précédente. Depuis plusieurs années, chaque année se révèle meilleure que la précédente. En 2019, la barre symbolique des 100 000 visiteurs a été franchie avec 101 000 visiteurs environ. En 2018, il y avait eu 99 800 visiteurs.

Cette augmentation nette et continue permet au salon d’asseoir toujours plus sa réputation et de trouver plus facilement des exposants de qualité prêts à investir dans un stand, mais pas seulement. Effectivement, cette augmentation révèle également l’importance croissante du tourisme dans les loisirs des Français et en Europe. Cela témoigne aussi de l’augmentation des offres plus accessibles aux petits budgets.

La simplification des démarches favorise le tourisme

Cette année, beaucoup de pays en plein développement touristique étaient très bien représentés au salon. Le Cambodge, par exemple, qui connaît actuellement une croissance gigantesque de son industrie touristique, était présent. Selon certains professionnels, cette croissance s’explique notamment grâce au choix du pays de passer à un système de visa électronique récemment.

Dans le domaine, les États-Unis font office d’exemples récurrents en France puisque le passage à l’autorisation électronique de voyage a fait bondir le nombre de touristes français aux États-Unis. Effectivement, pouvoir obtenir cette autorisation en quelques clics grâce au formulaire esta officiel permet de convaincre plus facilement les touristes.

À l’inverse, certains pays comme la Russie exigent de longues démarches très compliquées pour obtenir un visa. Ensuite, il faut attendre deux ans avant d’y retourner pour éviter que les démarches soient encore plus compliquées et les pièces à fournir plus nombreuses (lettre de son employeur jurant sur l’honneur que vous êtes en vacances, relevé de comptes, etc.). Résultat, la Russie vient d’annoncer que pour augmenter le tourisme, elle passera au visa électronique en 2021.

Assez peu de visiteurs achètent un voyage sur place

L’édition du salon mondial du tourisme de 2019 à Paris a également révélé que peu de visiteurs sautaient le pas pendant leur visite. Effectivement, seulement un visiteur sur cinq a acheté un voyage pendant sa visite du salon mondial du tourisme. Vraisemblablement, ils sont majoritairement venus pour se renseigner et pas pour dépenser de l’argent.

Cependant, en interrogeant les visiteurs, le salon mondial du tourisme a pu obtenir un certain nombre d’informations intéressantes : 91 % des visiteurs sont venus avec une idée de voyage en tête et pour obtenir des informations sur le pays en question. Parmi eux, 10 % recherchaient un voyage en France et 61 % d’entre eux recherchaient un voyage à l’étranger. En 2018, ils étaient 89 % à chercher un voyage, 9 % en France et 57 % à l’étranger.

La question du budget que les visiteurs comptaient réserver à leurs voyages a aussi été posée puisqu’elle est au cœur des préoccupations des professionnels. Ainsi, comme en 2018, 43 % des visiteurs comptaient dépenser plus de 3 000 € dans leur prochain voyage. À titre de comparaison, ils n’étaient que 33 % en 2017.

Les journées de visite ont été mieux réparties

Pour les organisateurs, cette édition 2019 du salon mondial du tourisme a aussi été l’occasion d’en apprendre plus sur les nouvelles habitudes de leur visiteur. Ainsi, alors que le jeudi avait concentré 35 % des visites en 2018 — puis 25 % le vendredi, 19 % le samedi et 21 % le dimanche — il n’a concentré que 26 % des visites cette année.

Par ailleurs, les quatre jours du salon ont accueilli un nombre de visiteurs beaucoup plus réguliers que l’année dernière. Ainsi, le vendredi a accueilli 27 % des visiteurs, le samedi 22 % et le dimanche 25 %. Les organisateurs ont été heureux de constater que les manifestations qui agitent tout le territoire n’ont pas empêché les visiteurs de venir.