Vous êtes ici : France Histoire Esperance » Famille » Comment survivre au télétravail pendant la période de confinement?

Comment survivre au télétravail pendant la période de confinement?

Une étude vient d’être publiée qui démontre que 76 % des Français présentement en télétravail, dû à la crise du coronavirus, s’ennuient déjà de leur bureau ! Alors que beaucoup d’employés demandaient plus de temps de travail à la maison, il semble bien que cette version forcée a eu un effet inverse sur les travailleurs. Mis à part le confinement obligatoire, qu’est-ce qui peut bien donner envie à trois-quarts de la population de retourner au boulot ?

Un bureau sans équipement de base

Évidemment, personne n’aime être obligé à faire quoi que ce soit. Aujourd’hui, le télétravail, dû au confinement, est vu comme une tache plus qu’une opportunité. En réalité, un bureau ne s’improvise pas, surtout lorsque les magasins sont fermés et que l’on ne peut plus se procurer ce dont on aurait besoin pour améliorer notre environnement.

C’est lors d’un tel moment que l’on réalise l’importance de tout ce qui nous entoure au bureau, plus particulièrement notre fauteuil. Pour une grande majorité, la chaise de travail de la maison se résumera à une chaise de salle à manger, de salon ou un siège de bureau minimaliste pour ces moments que l’on passe devant l’ordinateur le soir ou le week-end. Le siège de bureau pro, que l’on prend pour acquis au travail, devient soudainement un objet dont nous rêvons.

Les chances que le télétravail prenne de plus en plus d’espace dans nos vies sont élevées. Il serait donc bon de s’équiper afin de ne pas avoir à en souffrir la prochaine fois. Un bon fauteuil de bureau est la seule chose qui puisse nous épargner des maux de dos et de troubles musculo-squelettiques à long terme tant que les sorties sont retreintes. De plus, c’est le confort minimum qui nous permettra de passer une journée de travail complète, tout en restant efficace. Il existe de nombreux modèles pour tous les budgets.

Un manque d’espace

Pour une majorité des 70 % de Français qui se retrouvent à travailler dans leur maison, c’est une grande première. Malheureusement, l’expérience ne restera pas nécessairement gravée dans leurs mémoires pour de bonnes raisons. Pourtant, il faudra bien s’y faire, car la France est une bonne longueur derrière le reste de l’Europe sur le télétravail, une indication que cela devrait changer au cours des prochaines années.

Le plus grand des problèmes qu’ont mentionnés les sondés est le manque d’un espace dédié à leur travail dans la maison. Ils se retrouvent même, pour certains, à travailler sur le coin de la table de la salle à manger et pour d’autres, sur la table du salon. Si on ajoute à cela le conjoint, et possiblement les enfants (sans compter le chien qui veut toujours qu’on lui lance la balle), difficile de se concentrer sur ses tâches.

Pour ceux qui ont l’habitude de travailler de la maison, la situation est bien différente. Malgré le fait qu’il y ait plus de monde que d’habitude au domicile, ils parviennent tous, en général, à gérer leur charge de travail. Le fait est que le travail à la maison exige aussi une organisation tout à fait différente et que l’on ne peut pas improviser du jour au lendemain, surtout pas en temps de crise qui ajoute, en plus des difficultés déjà mentionnées, un stress latent pour notre santé et celle des nôtres.

Besoin de contacts sociaux

Lors du retour au bureau, il sera sans doute nécessaire de garder une certaine distance avec les collègues, même si on aura envie de les serrer dans nos bras tellement leur présence nous aura manqué. Il est évident que la réduction de nos contacts avec les autres affecte grandement notre santé psychologique et cela joue un rôle important dans la difficulté à fonctionner en télétravail.

On ne s’en rend pas compte en temps normal, mais une grande partie de notre journée est passée à discuter avec nos confrères et/ou nos clients. Au point où l’on a parfois l’impression qu’il nous manque de temps pour se concentrer sur le boulot. Mais en réalité, cela fait partie de la vie professionnelle et nous permet de réaliser nos objectifs en partageant nos idées et en discutant avec ceux pour qui elles ont de l’intérêt.

Discuter avec son conjoint, ses enfants et sa famille ne permet pas le même niveau d’interaction professionnelle et il existe un véritable manque lorsque l’on doit soudainement s’en passer dans notre routine journalière. Cela a des effets psychologiques qui peuvent nous conduire à ressentir un manque plus ou moins profond pour chacun d’entre nous.

En conclusion

Aussi difficile que cela puisse être, il faut tenter de reproduire notre journée de travail à la maison. On doit donc se lever à la même heure, prendre sa douche, se raser ou se maquiller avant de s’habiller pour entreprendre notre journée. Travailler en pyjama ou changer notre horaire de travail viendra nous déstabiliser et rendra la réalisation des tâches plus complexes. Il faudra aussi trouver le moyen de s’arrêter le soir venu, car une des informations de l’étude indique que 32 % passent plus de temps à travailler de la maison que précédemment au travail.