Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Vins : Alsace Grand Cru

Vins : Alsace Grand Cru

Ou plutôt les Alsace Grands crus, tellement les différentes alliances entre les quatre cépages autorisés et les terroirs donnent des résultats subtils et variés.
Si la notion de grand cru est ancienne, l’AOC Alsace Grand cru date de 1975 seulement et a fait l’objet de réglementations successives qui reconnaissent vingt-trois lieux-dits habilités à produire des Grands crus et cinquante-et-un grands crus. Enfin, en 2001, un nouveau décret fixe les conditions de production. Y sont définis, l’aire, le terroir, les quatre cépages nobles autorisés (Gewurztraminer, Riesling, Muscat et Pinot Gris), le raisin utilisé (11% d’alcool pour le Riesling et le Muscat, 12% pour le Gewurztraminer et le Pinot Gris)

– Chacun des cinquante-et-un grands crus possède un terroir, des sols, ainsi qu’un ou plusieurs cépages spécifiques. Les sols varient entre les marneux dolomitiques, marno-calcaires, schisteux, sableux, caillouteux gréseux et de gneiss). Le nom du Grand Cru est attribué à un lieu dit ou un ancien domaine.
On trouve donc dans le Bas-Rhin : Altenberg de Bergbieten (Riesling et Gewurztraminer), Altenberg de Wolxheim (Riesling), Bruderthal (Riesling et Gewurztraminer), Engelberg (Gewurztraminer), Frankstein (Riesling), Kastelberg (Riesling), Kirchberg de Barr (Gewurztraminer, Riesling et Pinot Gris), Moenchberg (Riesling), Praelatenberg (Riesling), Muenchberg (Riesling), Steinklotz (Riesling et Gewurztraminer), Wiebelsberg (Riesling), Winzenberg (Riesling) et Zotzenberg (Riesling).

Pour le Haut-Rhin, on répertorie : Altenberg de Bergheim (Gewurztraminer), Brand (granits – Riesling et Gewurztraminer), Eichberg (Gewurztraminer, Riesling et Pinot Gris), Florimont (Gewurztraminer et Riesling), Froehn (Gewurztraminer), Furstentum (Gewurztraminer), Geisberg (Riesling), Gloeckelberg (Gewurztraminer et Pinot Gris), Goldert (Gewurztraminer), Hatschbourg (Gewurztraminer, Pinot Gris et Muscat), Hengst (Gewurztraminer et Pinot Gris), Kaefferkopf (Gewurztraminer et assemblages), Kanzlerberg (Riesling et Gewurztraminer), Kessler (Gewurztraminer), Kirchberg de Ribeauvillé (Riesling), Kitterlé (Riesling), Mambourg (Gewurztraminer), Mandelberg (Riesling, Gewurztraminer), Marckrain (Gewurztraminer), Ollwiller (Riesling), Osterberg (Gewurztraminer, Riesling), Pfersigberg (Riesling), Pfingstberg (Riesling), Rangen (Pinot Gris et Riesling), Rosacker (Riesling), Saering (Riesling), Schlossberg (Riesling), Schoenenbourg (Riesling), Sommerberg (Riesling), Sonnenglanz (Gerwurztraminer et Pinot Gris), Spiegel (Gewurztraminer), Sporen (Gewurztraminer), Steinert (Gewurztraminer et Pinot Gris), Steingrubler (Gewurztraminer, Riesling et Pinot Gris), Vorbourg (Gewurztraminer, Riesling et Pinot Gris), Wineck-Schlossberg (Riesling) et Zinnkoepfle (Gewurztraminer).

– On peut conserver les Alsace Grand Cru entre cinq et dix ans, voire davantage pour les meilleures années.
boxler-riesling-brand-grand-cru-alsace
* RIESLING
– On le trouve sur 100 % de la surface de certaines exploitations et bénéficie d’excellentes expositions (sud et sud-est) sur des sols légers (granitiques).

La robe du Riesling Grand Cru offre d’abord des nuances jaunes-vertes, avant d’acquérir des teintes plus dorées avec l’âge.  Au niveau des arômes, les Riesling Grand Cru diffèrent selon le terroir ; ceux issus des sols légers donnent des notes florales et minérales. Tandis que ceux issus de sols schisteux – comme les vins du Kastelberg – révèlent des notes florales et fruitées. Enfin, ceux issus de sols marno-calcaires délivrent des notes florales et végétales comme le citron et la menthe. En bouche, ils se montrent très fins, équlibrés et racés.

– On les déguste sur de la flamiche aux poireaux, une salade de foie de volaille, du poisson en sauce, ou du fromage.


* MUSCAT

– Produit à partir de muscat à petits grains ou de muscat ottonel, le Muscat Grand Cru représente une part faible de la production de l’AOC, soit environ 3%. Toutefois, les crus Hatschbourg et Goldbert sont particulièrement reconnus.
Le Muscat Grand Cru offre une robe qui passe du jaune pâle au jaune doré à l’issue du vieillissement. En arômes, on retrouve le fruit du raisin, des notes végétales, de bourgeon et même de cassis. Avec l’âge, ils acquièrent même des notes anisées. En bouche, ils se montrent nerveux, croquants et secs, surtout quand ils sont issus du muscat à petits grains. En comparaison, ceux issus du muscat ottonel sont plus subtils et élégants.

– On les dégustera volontiers à l’apéritif, sur de la tarte au citron ou un tiramisu à l’ananas.


– PINOT GRIS

– On a là une belle et chaleureuse expression des vins d’Alsace, avec une touche particulièrement chaleureuse. Le Pinot Gris représnte 12% de la production en Alsace Grand Cru, avec un privilège accordé aux sols caillouteux ou marno-calcaires. Le cépage est cultivé sur la majorité de certaines surfaces comme à Rangen, ou bien à l’ordre de plus de 30% à Steinert, au Sonnenglanz ou au Hengst. La présence de sucres résiduels lui donne sa structure.
La robe des Pinot Gris grands crus se présente avec des teintes jaunes-vertes dans sa jeunesse, avant d’évoluer assez vite sur le jaune doré plus ou moins soutenue.
Lorsque le vin est jeune, il délivre des arômes d’abricot, de miel et de cire d’abeille. Les nez les plus fins pourront même humer des notes de cacao pour les vins issus de certains terroirs. Avec le vieillissement, il acquiert des notes plus fumées et boisées.
En bouche, le Pinot Gris Grand Cru se montre opulent, structuré, d’une très faible acidité et avec des notes de miel et de fruits jaunes dans sa pleine maturité.

– Idéal pour accompagner du foie gras, des fromages (Valençay, Saint-Marcelin, pâtes persillées, bleus) et des desserts (tartes aux fruits, bavarois, charlottes).


* GEWURZTRAMINER

– Incontestablement le cépage grand bénéficiaire des aires d’appellation grand cru, qui trouve-là sa plus belle expression et un épanouissement optimal, grâce aussi à son développement sur des sols granitiques, marneux et calcaires.
Les vins jeunes délivrent d’abord une robe dorée et chaleureuse qui évolue vers une teinte plus ambrée mais tout aussi chaleureuse. En matière d’arômes, les Gewurztraminer Grand Cru issus de terroirs granitiques délivrent des notes de fleurs et de fruits exotiques, alors que ceux issus de terroirs calcaires délivrent des notes de rose, de fruits secs et d’agrumes. Enfin, les vins issus de terroirs marneux se montrent plus épicés.
En bouche, le Gewurztraminer Grand Cru offre au palet de la chaleur, de la structure, de la volupté, du gras et des notes aromatiques persistantes.

– On le déguste très bien seul à l’apéritif, sur du foie gras, des fromages bleus ou à pâte persillée, du Munster, des macarons, des tartes aux fruits, des bavarois et charlottes, de la crème brûlée, ou encore de la cuisine asiatique.

Sources :
– Dictionnaire des vins de France, Hachette, coll. Les Livrets du vin
– http://www.lafdv.fr

* Recommandations personnelles
– Domaine Schlumberger
– Domaine Fernand Engel
– Domaine Paul Buecher
– Domaine du Moulin de Dusenbach (Vigneron Indépendant)
– Domaine Jean-Marie Haag (VI)
– Domaine André Ehrhart (VI)