Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Vins de Bourgogne, Côte Chalonnaise – 1 : Givry

Vins de Bourgogne, Côte Chalonnaise – 1 : Givry

Partant du sud de Beaune et formant un crochet sud de Chalon-sur-Saône, la Côte Chalonnaise regroupe cinq appellations : Givry, Mercurey, Rully, Bouzeron et Montagny. Pour les vins rouges, le cépage Pinot Noir est roi, tandis que les blancs se partagent entre le Chardonnay majoritaire et une part moindre d’Alligoté.
vue de Givry
S’ils n’ont pas la renommée de leurs cousins des Côtes de Nuits et de Beaune, les Chalonnais n’en produisent pas moins des vins fort honorables et variés.

En voici un exposé. GIVRY

Situé juste à l’ouest de Chalon-sur-Saône et adossé à une colline plantée de vignes, le bourg de Givry produit un vin rouge réputé et un blanc agréable. Sa production remonte à l’époque médiévale puisque le vignoble de Givry était propriété des moines cisterciens.
Son vignoble (261 hectares) se développe sur des sols bruns calcaires, calciques ou parfois marno-calcaires.

Les vins rouges, dont la capacité de garde varie de cinq à huit ans, offrent plusieurs Premiers Crus : Les Bois Chevaux, Cellier aux Moines, Clos Charlé, Clos de la Barraude, Clos du Cras Long, Clos du Vernoy, Clos Jus, Clos Marceaux, Clos Marole, Clos Saint-Paul, Clos Saint-Pierre, Clos Salomon, Les Grands Prétans, Les Grandes Vignes, Petit Parole et Servoisine.

Joblot_Givry_Servoisine

 

* LES ROUGES

En bouche, le Givry rouge offre une robe brillante, avec des nuances carmins et pourpres, ainsi que des reflets violacés. Leur nez révèle des arômes de violette, de fraise, de mûre, de réglisse, parfois des épices (clou de girofle), ainsi que des notes animales. En bouche, le Givry rouge se montre tannique dans ses jeunes années, avant de s’affiner et s’assouplir. L’idéal est de l’ouvrir après trois ans de garde.

Beau vin rouge, on le déguste sur de la charcuterie bourguignonne (jambon persillé ou à la lie de vin), des œufs en meurette, du canard aux cerises, de la darne de thon rouge, de la darne de saumon grillée, des paupiettes de bœuf, du carré d’agneau rôti, une entrecôte grillée, de la galantine de lapin, ainsi que sur des fromages de Bourgogne (Époisses et Brillat-Savarin)

** LES BLANCS

La robe du Givry blanc se montre limpide durant sa jeunesse avant d’évoluer vers un jaune plus soutenu durant les années de garde. Son nez, agréable, révèle des notes miellées, citronnées et florales (fleur blanche : tilleul, lys), ainsi que de la noisette.
En bouche, il se montre équilibré entre l’acidité et le moelleux. Solide, il tient bien en bouche.

D’une capacité de garde allant de trois à six ans, il est à déguster sur des moules à la crème, de la bisque de homard, du brochet au beurre blanc, des la blanquette de veau, des côtes de veau à la crème, une escalope de veau à la crème ou à la milanaise, du lapin à la moutarde et sur des fromages comme du Cantal.