Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Vins de Loire – 1 : Coteaux-du-Loir et Jasnières

Vins de Loire – 1 : Coteaux-du-Loir et Jasnières

Ces deux appellations situées toutes deux sur les rives du Loir, à cheval des départements de la Sarthe et de l’Indre-et-Loire produisent des vins moins courus que les Tourangeaux mais qui restent appréciables, en particulier les blancs.

coteauxduloir
*
COTEAUX-DU-LOIR

Appellation reconnue depuis 1948 et s’étendant sur les pentes dominant le Loir entreVendôme et Château-du-Loir (76 hectares), les Coteaux-du-Loir produisent des vins rouges, blancs et rosés. Les sols utilisés sont exclusivement de nature argilo-calcaire, ce qui permet la culture du Chenin (Pineau de la Loire), du Gamay, du Pineau d’Aunis, du Gamay noir, du Cabernet franc, du Côt et du Groslot.

– LES ROUGES

Issus d’un assemblage de Gamay noir, de Pineau d’Aunis et de Cabernet franc, les Coteaux-du-Loir rouge donnent des vins à la robe d’un rubis clair et aux arômes mêlant fruits rouges, épices et poivre. En bouche, ils se révèlent tanniques et épicés dans leur jeunesse alors que grâce au vieillissement, ils révèlent de la griotte. Lorsqu’ils sont issus exclusivement du Gamay, les rouges des Coteaux-du-Loir sont à déguster jeunes. Autrement, on peut les conserver près de dix ans aux plus belles années.

Conviviaux et familiaux, on les déguste sur de la viande rouge ou blanche, des grillades et du fromage.

– LES BLANCS

Issus du Chenin blanc, les Coteaux-du-Loir blanc sont des vins que l’on peut garder jusqu’à vingt ans. Dotée d’une robe jaune paille et pâle, ils délivrent une agréable palette d’arômes de fruits blancs, d’acacia, d’abricot et d’aubépine dans leurs jeunes années. Plus vieux et surtout dans les grandes années, ils révèlent du coing et du miel. En bouche, ils se révèlent à la fois frais, fruités et minéraux (pierre à fusil).

collection4

Selon leur âge, on les déguste sur de la charcuterie (rillettes), des fruits de mer et du poisson en sauce.

 

– LES ROSES

Issus du Côt et du Groslot, les rosés des Côteaux-du-Loir délivrent des arômes de fruits rouges, alors qu’ils se montrent frais, rafraîchissants et épicés en bouche.

Ils peuvent être servis l’été sur de la charcuterie, des grillades et de la cuisine nord-africaine.

** JASNIERES

Appellation reconnue depuis 1937, le Jasnières est produit dans le sud de la Sarthe sur 65 hectares et n’existe qu’en blanc. Il est exclusivement issu du Chenin blanc et peut se garder jusqu’à vingt ans pour les grandes années. A l’instar des Coteaux-du-Loir le vignoble de Jasnières se développe sur des sols argilo-calcaires.

1417377364La robe du Jasnières se montrent plutôt jaune or, un peu pâle dans les jeunes années, avant d’évoluer sur un jaune plus dense avec le vieillissement. Au nez, ce vin blanc révèle de l’acacia, de l’abricot, des agrumes, de l’aubépine et des notes empyreumatiques.
En bouche, ils montrent frais, francs, équilibrés, aimables, minéraux et fruités.

Selon l’âge, on peut les déguster à l’apéritif, sur des rilettes, des crustacés, de l’andouillette au vin blanc, de la lotte rôtie, du saumon en papillotes, du saumon froid à la parisienne, du fricassé de poulet, du lapin aux petits légumes, du chapon au cidre,  de la fourme d’Ambert, et des fromages de chèvre.

Recommandation personnelle :
– Domaine Gigou (production familiale)

Source :
– Dictionnaire des vins de France, Hachette, coll. Les livrets du vin