Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Vins de Loire – 2 : Les Touraine (Première partie)

Vins de Loire – 2 : Les Touraine (Première partie)

Cultivées depuis l’Epoque médiévale, les vignes de Touraine s’étendent sur les coteaux accrochés aux rives de la Loire, du Cher, de l’Indre, de la Vienne, de la Cisse et de la Brenne. Hormis le Touraine-noble-joué (rosé) reconnu AOC en 2001, les autres vins tourangeaux se sont vus reconnaître en 1939 ; Touraine, Touraine-Amboise, Touraine-Mesland et Touraine-Azay-le-Rideau.

val_de_loire
Les vins de Touraine sont issus d’une gamme de cépages comptant le Cabernet-franc, le Cabernet-Sauvignon, le Gamay noir et le Côt pour les rouges ; le Sauvignon, le Chenin blanc et un peu de Chardonnay (ce dernier, toujours associé au Pineau de la Loire) pour les blancs. Enfin, pour les Rosés, les vignerons tourangeaux utilisent, selon les appellations, du Pinot Gris, du Pineau d’Aunis, du Côt et du Cabernet.

Les sols sur lesquels se développent les vignes sont généralement argilo-calcaires, argilo-siliceux, sableux, siliceux, avec parfois une composante de granit (Touraine-Mesland).

TOURAINE 

Particularités de cette appellation ; les Sauvignon profitent davantage du climat plus continental à l’est, tandis que le Cabernet-franc acquiert de la maturité à l’ouest grâce aux courants atlantiques.

– LES ROUGES 

Les Rouges de Touraine issus du Gamay Noir sont à déguster très jeune, alors que ceux issus de l’assemblage Cabernet-franc – Cabernet-Sauvignon peuvent se garder jusqu’à quatre ans et les Côt, deux ans.
Dotés d’une robe couleur cerise, les rouges issus du Cabernet expriment la framboise, le poivron et la réglisse, voire de tabac et de cuir à l’issus du vieillissement. Ceux issus du Gamay révèlent de la cerise et de la fraise, alors que les rouges de Côt tirent sur des notes animales. En bouche, les Cabernet peuvent paraître âpres et tanniques dans leur jeunesse avant de s’affiner. Les Gamay noir possèdent de discrets tanins qui s’efface derrière le fruit (noir ou rouge). Enfin, les Côt se montrent tanniques, ce qui nécessite de les laisser se reposer.

vin-rouge-touraine-gamay-32Les rouges de Touraine peuvent se servir à température ambiante ou à température de cave. On les dégustera sur de la charcuterie, de la viande rouge ou blanche et sur des fromages.

– LES ROSES

Les rosés sont à boire jeunes eux aussi. Leur robe est rarement très colorée. Quand ils sont issus du Pineau d’Aunis, les rosés de Touraine prennent des teintes de gris.
Au nez, ils laissent les fruits rouges s’exprimer et se montrent frais et secs en bouche. Quand le Pineau d’Aunis prédomine, ce sont les épices et le clou de girofle qui s’expriment.
On servira volontiers un rosé de Touraine l’été sur une salade, un plat de charcuterie ou du fromage de chèvre.

– LES BLANCS

Vin-Blanc-Domaine-Vincent-Ricard-Trois-Chenes-Domaine-Vincent-Ricard-200

Les blancs issus du Sauvignon possèdent une robe jaune pâle à reflets verts. Leur palette d’arômes évoquent des notes florales prédominantes, mais aussi la groseille à maquereau, le bourgeon de cassis, les épices et le mus. En bouche, ils se montrent particulièrement frais, vifs, minéraux et légers. On peut les conserver pendant quatre ans si l’année est bonne.

Ils conviennent très bien à l’apéritif, sur des rillettes, du poisson, des fruits de mer et des fromages de chèvre.

Les blancs issus du Pineau de la Loire (Chenin) peuvent se conserver durant quinze ans selon les années. Dotée d’une robe dorée plus soutenue, ils révèlent au nez du coing, de l’acacia, du miel, des agrumes et des fruits secs. En bouche, ils se montrent vifs, riches et élégants.

A servir frais (8-10°C), ils accompagneront très bien du poisson en sauce, de la volaille à la crème et du fromage de chèvre, sec de préférence (Sainte-Maure-de-Touraine, Selles-sur-Cher, Rouelle, Valençay).

– LES EFFERVESCENTS

Ils sont élaborés à partir du Chenin, ce qui leur confère leurs notes de brioche et de pomme en bouche. Ils conviennent très bien à l’apéritif ou en dîner debout entre amis.

* TOURAINE-AMBOISE

Le vignoble d’Amboise s’étend sur le territoire de la ville éponyme, sur les deux rives de la Loire entre Bois et Tours. La prédominance de sols formés de Silex permet une meilleure culture du Chenin.

– LES ROUGES

Le Gamay noir domine largement mais on commence à voir apparaître des assemblages Côt – Cabernet. Ce sont des vins de semi-garde que l’on peut conserver jusqu’à cinq ans.
Leur robe évoque nettement la cerise, pendant que leurs arômes révèlent le fruit rouge dans la jeunesse et des notes de venaison dans leur maturité. En bouche, ce sont la solidité et l’amplitude qui dominent.

On les déguste à température de cave sur des plats conviviaux comme le poulet, l’andouillette, le petit salé aux lentilles, du veau marengo et du fromage (Neufchâtel).

– LES BLANCS

Leur robe se montre jaune-paille dans leur jeunesse avant d’évoluer sur des teintes or après quatre ans de garde. En arôme, le Chenin leur confère des notes de coing et de miel. En bouche, ils se montrent souples et fruités. On les servira frais à 8-10°C.

Les Touraine-Amboise blancs secs conviennent très bien sur des rillettes, des pâtes à la carbonara, du boudin blanc aux cèpes, des cuisses de grenouille, du poisson de rivière grillé et des fromages de chèvre.
Les demi-secs conviendront mieux sur du flan aux courgettes, du thon à l’italienne, de la tourte au saumon, du mignon de porc aux morilles, du poulet à l’estragon, de la volaille à la crème et des fromages de chèvre ou du salers.
Enfin, les Touraine-Amboise moelleux accompagneront très bien des desserts aux fruits.

– LES ROSES

Issus aussi du Gamay, du Côt et du Cabernet, les Touraine-Amboise rosés sont à boire jeune et frais. Leur robe offre une teinte claire, tandis que leurs arômes évoquent des notes de lilas et d’amande. En bouche, ils se montrent fruités et désaltérants.

On les sert par beau temps sur de la charcuterie et des grillades.

[Suite]