Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Vins de Loire 4 – Les Touraine (Seconde partie)

Vins de Loire 4 – Les Touraine (Seconde partie)

* TOURAINE AZAY-LE-RIDEAU

S’étendant sur 54 hectares dans la Vallée de l’Indre entre Montbazon et la Loire, le vignoble d’Azay-le-Rideau est constitué de sols composés d’argile, de calcaire et de silex. Les vignobles profitent notamment d’un climat doux. L’appellation, reconnue depuis 1939 produit des vins rosés et blancs.

Touraine-Azay-le-Rideau-A.O.C_etiquette_300x300

– LES BLANCS

Issus du Chenin blanc, les Touraine-Azay-le-Rideau blanc peuvent se conserver de 5 à 15 ans selon les années. Ils sont produits en secs et demi-secs. Leur robe reste généralement jaune pâle mais leurs arômes offrent au nez une palette de fleur blanche (acacia, aubépine, églantine), de pêche blanche, de pomme verte. Les terroirs des coteaux de l’Indre peuvent leur offrir aussi des notes plus minérales. Enfin, à l’exemple de plusieurs autres Touraine blancs issus du Chenin, il acquiert des notes de coing pendant son vieillissement. S’ils se montrent floraux et fruités au nez, leur bouche se révèle davantage minérale.

On les sert frais à 8-10 °C. Les blancs secs iront très bien sur des rillettes, de la charcuterie, des fruits de mer, du poisson et divers fromages comme le Beaufort et l’Abondance. Les demi-secs conviendront mieux à l’apéritif, ainsi que sur des poissons et volailles à la crème.


– LES ROSES


Issus du Grolleau de Cinq-Mars, du Gamay noir, du Côt, du Cabernet-franc et du Cabernet-Sauvignon, les Rosés d’Azay-le-Rideau donnent une robe claire pour des arômes entremêlant la rose, le lilas, la guimauve et l’amande. En bouche, ils se montrent frais et vifs donc appréciables l’été.

Ils se dégustent jeunes sur des plats de charcuterie, en pique-nique et sur des grillades.

* TOURAINE-MESLAND

Appellation reconnue elle aussi en 1939, le Touraine-Mesland étend ses vignobles sur la rive droite de la Loire à l’ouest de Blois et face au Château de Chaumont. Les sols sont formés d’argile, de calcaires et de sables granitiques. Les Touraine-Mesland sont produits en rouge, blanc et rosés.

– LES ROUGES

Avec l’abandon du Côt au profit du Gamay noir (assemblé à du Cabernet-franc), les Touraine-Mesland rouge donnent des vins aux arômes de fruits noirs bien mûrs et de pruneau ; notes décelables aussi en bouche. Leur robe rappelle celle de la cerise mûre ou de la griotte. On peut les conserver de deux à cinq ans.

Ils sont à servir à 12-14°C sur du petit salé aux lentilles, un plat de charcuteries, du rôti de porc, du lapin à la moutarde, des fromages (cantal, tomme de Savoie…) et même du clafoutis aux fruits rouges.

TouraineMesland
– LES BLANCS

Issus d’un assemblage de Chenin, de Sauvignon comme de Chardonnay, conservables de cinq à quinze ans s’il s’agit de vins secs ou demi-secs, ils dévoilent à l’œil une robe jaune pâle et des arômes mêlant de fruit blanc (poire) et les épices. En bouche, ils se révèlent vifs, ronds et avec une belle attaque.

On les sert frais (8-10 °C) sur de la charcuterie, des fruits de mer, du poisson (truite grillée, saumon à l’oseille), de la volaille à la crème et du boudin blanc.


– LES ROSES

Issus des mêmes cépages que les rouges, les Touraine-Mesland rosés offrent une robe saumonée, ainsi que des arômes frais d’épices et de fruit rouge. En bouche, il se révèlent frais et structurés.

On les déguste frais par beau temps sur de la charcuterie, des grillades et des brochettes.

Source :
– Dictionnaire des vins de France, Hachette, coll. les Livrets du vin,