Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Vins de Loire – Les Montlouis

Vins de Loire – Les Montlouis

On connait beaucoup les vins de Touraine pour ses blancs secs issus de Sauvignon comme pour ses rouges issus du Cabernet-Sauvignon comme du Cot. Mais bien souvent on oublie ses vins demi-secs et moelleux, tirés à partir du Chenin – appelé sinon Pineau de la Loire – et qui donnent de forts bons crus ; des « vins de taffetas », comme le clamait François Rabelais.

Le vignoble de Montlouis est situé en amont du confluent de la Loire et du Cher, sur la rive sud du grand fleuve entre Tours et Amboise. Il bénéficie de sols caillouteux bien orientés au sud qui lui permettent de capter les rayons du soleil. Les vins de Montlouis sont secs ou demi-secs selon la période de récolte. Et l’on trouve aussi des effervescents.

A l’œil, le Montlouis présente une jolie robe or-clair qui devient plus dense et soutenue avec l’âge. Quand il s’agit d’un demi-sec ou d’un moelleux, la robe est d’un or soutenu.

Au nez, le Montlouis sec révèle des jolis arômes de bergamote, de verveine, d’amande amère, ainsi que de fruits secs et exotiques. Le Chenin s’affirme davantage dans un Montlouis demi-sec ou moelleux, – à l’instar du Coteau du Layon ou du Chaumes – avec des arômes de coing et de miel. Enfin, les vins effervescents délivrent plutôt des fruits secs, de la pomme et de la brioche.Enfin, quand on les apprécie en bouche, les Montlouis sont agréablement frais, vivaces, gais et fruités.

Les Montlouis secs sont à déguster en apéritif, avec de la charcuterie, du poisson, des soufflés au fromage, des viandes blanches à la crème et des fromages de chèvre (de Touraine, du Berry et du Sancerrois).

On peut accompagner un seul repas d’un Montlouis demi-sec ou moelleux ; apéritif poisson à la crème (truite, poissons de rivière, darne de saumon…), volailles à la crème et des fromages de chèvre, de Touraine de préférence (Sainte-Maure, Valençay…).

Les vins moelleux seront servis de préférence à l’apéritif, avec du foie gras et en dessert (tartes et gâteaux aux fruits).
Enfin, les vins effervescents sont à partager à l’apéritif, avec des huîtres chaudes et des pâtisseries.

Source : Dictionnaire des vins de France, Hachette, 2010