Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » Jacques Nompar de Caumont Duc de La Force, Maréchal de France

Jacques Nompar de Caumont Duc de La Force, Maréchal de France

Ayant connu cinq Rois de France et servi trois avec loyauté, Jacques Nompar de Caumont Duc de La Force voit le jour en 1572 pour assister au mariage d’Henri de Navarre avec Marguerite de Valois.
121_port_2960_p_900
Mais peu après, il est témoin du Massacre de la Saint-Barthélemy et réussit à échapper à la mort grâce à son oncle Gontaut-Biron. Il rejoint alors Henri de Navarre dans le Sud-Ouest, auprès duquel il va servir contre les Royaux et les Ligueurs pendant près de vingt ans et en devient un proche compagnon. En 1577, il épouse Charlotte de Gontaut-Biron. De cette union, naîtront dix enfants.

Jacques Nompar de Caumont combat aux côtés d’Henri IV jusqu’en 1593 et occupe ensuite plusieurs commandements dont celui des Gardes du Corps du Roi. Il est présent dans le carrosse royal lorsque Henri IV est mortellement frappé par Ravaillac rue de la Feronnerie, le 14 mai 1610.

Mais en 1621, lorsque sur les conseils du Duc de Luynes, Louis XIII déclenche une nouvelle campagne contre les Etats Protestants du Poitou et du Sud-Ouest, le Duc de La Force rejoint les rangs du Duc Henri II de Rohan qui combat les Armées Royales. La Force défend efficacement Montauban, avec l’aide de ses deux fils Henri de Nompar et Jacques de Caumont contre les troupes commandées par le Roi, Luynes et Schomberg. Mais en 1622, il doit se rendre à Louis XIII après avoir défendu Sainte-Foy-la-Grande en Aquitaine (aujourd’hui en Gironde)… pour se voir remettre le bâton de Maréchal de France car le Roi souhaite se concilier de grands capitaines Calvinistes. Bien que d’un âge avancé pour l’époque, Jacques Nompar de Caumont devient alors un serviteur loyal de la Couronne de France. Il occupe successivement les charges de Gouverneur du Béarn et de Général des Armées royales dans le Piémont durant la Guerre victorieuse de Mantoue.

En 1631, lorsque la France entre en guerre contre l’Espagne aux côtés de la Suède et des Etats princiers allemands, le Duc de La Force commande successivement dans les Flandres et en Allemagne contre les Espagnols et les Impériaux. Et si l’on en croit Jean-Christian Petitfils dans sa biographie consacrée à Louis XIII, lors de la mobilisation de 1638 face au danger des Tercios espagnols, le Duc de La Force recrute lui-même des volontaires dans Paris en tapant dans la main des engagés. Son fils Armand de Nompar de Caumont sert aussi courageusement dans l’Armée Royale.

Ce vieux guerrier s’éteint le 10 mai 1652 à Bergerac, à l’âge vénérable pour l’époque de quatre-vingt-treize ans. Il est inhumé aux Milandes dans le Périgord Noir.

Sources :
– PETITFILS Jean-Christian : Louis XIII, Perrin
– http://www.http://mariefb.pagesperso-orange.fr/