Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 1er septembre 1715 : mort de Louis XIV

1er septembre 1715 : mort de Louis XIV

L’agonie du Roi Soleil commence dès le 10 août lorsqu’il revient de sa dernière chasse au cerf en forêt de Marly.
Louis_XIV_par_Varin_C_des_M
C’est la fin d’un règne de soixante-douze années, dont cinquante-quatre personnelles. Mais la fin du règne est bien moins heureuse que la première moitié. La Révocation de l’édit de Nantes a privé la France d’une élite intellectuelle et financière et le Royaume sort épuisé de la dure Guerre de Succession d’Espagne. Affrontement durant lequel l’Armée Royale a fait face à une coalition des puissances européennes. Guerre marquée aussi par le fameux Grand Hiver de 1709-1710. Même dans la vie personnelle du Souverain et de Versailles, un certain vieillissement se fait sentir (J. Cornette) puisque le Monarque préfère se retirer dans le Grand Trianon et sous l’influence de Madame de Maintenon, mène une vie plus en rapport avec la morale chrétienne. Ainsi, la Cour vit bien moins au rythme des représentations théâtrales et musicales.

– Mais revenons à l’agonie du Souverain. Le 10 août donc, ressentant une forte douleur à la jambe, le Roi consulte son médecin Fagon qui diagnostique d’abord une sciatique mais l’état de la jambe empire. Il s’agit en fait d’une gangrène sénile. Ne tenant pas compte des avis de Mareschal, Fagon préconise au Roi de simples pansements à l’eau-de-vie.

– A partir du 25 août, jour de la Saint Louis, le Souverain doit rester alité. Souffrant pendant six jours, il déclare aux membres de sa cour :  « Pourquoi pleurez-vous ? M’avez-vous cru immortel ? »
Puis, se tournant vers son arrière petit-fils, le Dauphin de France et futur Louis XV et seul héritier vivant de la Couronne des Bourbon, il lui déclare : « Mignon, vous allez être un grand roi, mais tout votre bonheur dépendra d’être soumis à Dieu et du soin que vous aurez à soulager vos peuples. Il faut pour cela que vous évitiez autant que possible de faire la guerre : c’est la ruine des peuples. Ne suivez pas le mauvais exemple que je vous ai donné sur cela : j’ai souvent entrepris la guerre trop légèrement et l’ai soutenue par vanité. Ne m’imitez pas, et soyez un prince pacifique, et que votre principale préoccupation soit de soulager vos sujets. »


– Le 1er septemre 1715 au Château de Versailles, après s’être confessé, Louis XIV s’éteint à 8h00 à l’âge avancé de soixante-dix-sept ans.