Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 24 août 1944 : Libération de Cannes, d’Antibes et de Grasse

24 août 1944 : Libération de Cannes, d’Antibes et de Grasse

Après la réussite du Débarquement de Provence, les unités américaines de la Camel Force (36th Infantry Division) ont pu rejoindre les unités parachutistes de la 1st Special Airborne Task Force de Frederick au Muy, pendant que d’autres éléments combattent les quelques pour enlever les points de résistance allemands dans l’Estérel.

zo9tsi– 
Dans la foulée, le 509th Parachute Infantry Regiment et le 551st Parachute Infantry Battalion se lancent vers l’est dans les massifs dominant la Côte d’Azur, en recevant l’aide des FFI locaux qui sont passés à l’action depuis le 15 août. En outre, les navires américains et français avaient effectué des tirs préparatifs sur le Cannet dès le 14-15 août, causant quelques victimes civiles.

– Seulement, les Américains et les unités françaises (Tirailleurs et Thabors) ne rencontrent que peu de résistance devant eux. Tout simplement parce que le Generalfeldmarschall Albert Kesselring – commandant du Groupe d’Armées Sud (HG Süd) s’est rattaché les 148. Infanterie-Division et 157. Reserve-Division en les enlevant à la 19. Armee afin de ne pas laisser livrées à elles-même et défendre la frontière franco-italienne. Anticipant ainsi le danger de voir les Alliés déboucher en Italie par Menton et Vintimille ou par les Cols de Tende et de la Vésubie, Kesselring a envoyé le 19 août la 90. Panzer-Grenadier-Division du Generalmajor Baade bloquer les cols de l’est et du nord-est des Alpes Maritimes. Cette opération effectuée, il confie la défense du secteur au LXXV. Armee-Korps du General der Gebirgstruppe* Hans Schlemmer.

– En revanche, après avoir déboucher de l’Estérel et des massifs de l’est du Var, parachutistes et fantassins américains débouchent à l’est de Cannes, ramassent les quelques parachutistes britanniques malencontreusement égarés au-dessus de la ville lors de leur saut dans la nuit du 15 août et commencent à investir les rues et le fronton de mer. Un seul char américain est bloqué en contrebas du Suquet (vieux quartier de Cannes NDLA) par… un empilement de cageots de tomates.
Très vite, les civils français mais aussi les Italiens ayant fui la dictature de Mussolini qui se sont réfugiés dans la cité cannoise depuis les années 1930 envahissent les rues acclamant leurs libérateurs. Dans la même journée, les éléments de la Camel Force progressent le long de la côte vers l’est et atteignent Antibes.

– Le même jour, le 509th Parachute Infantry Regiment libère Grasse assez facilement car le Generalmajor Otto Fretter-Pico à quitté la ville où son PC était établi jusque-là.
Pendant ce temps, les FFI de Nice déclenchent une insurrection en vue de libérer le port et son arrière-pays.

* Troupes de Montagne

Source :
– KNINGBEIL Emmanuel : Le front oublié des Alpes-Maritimes, Serre éditeur