Vous êtes ici : France Histoire Esperance » histoire » 26 juillet 1757 : Victoire du Maréchal d’Estrées à Hastenbeck

26 juillet 1757 : Victoire du Maréchal d’Estrées à Hastenbeck

Guerre de Sept-Ans ; l’Armée Royale de Louis XV (en guerre contre la Prusse, l’Angleterre et le Hanovre) livre alors une série des batailles en Allemagne.
Hastenbeck-Rioult
En avril 1757, deux armées françaises franchissent le Rhin et entrent en Allemagne dans le but de marcher vers la Bohême pour forcer les forces prussiennes de Frédéric II de se retirer du conflit. L’Armée du Maréchal Louis Charles Le Tellier Comte d’Estrées franchit la Weser à Beverungen le 7 juillet et s’avance dans les territoires nord de l’Électorat de Hanovre. Face à lui, William Duc de Cumberland, fils du Roi d’Angleterre George II de Hanovre a positionné son armée (Hessois et Hanovriens) entre Minden et Hamelin (Hameln). D’Estrées et Cumberland se sont déjà affrontés dans le passé, d’Estrées étant l’un des subordonnés du Maréchal de Saxe à Fontenoy douze ans auparavant.

BatailleHastenbeckD’Estrées à laissé son aile droite commandée par le Duc de Broglie sur la rive occidentale de la Weser, ne conservant avec lui que son centre (Marquis de Contades), son aile droite (Comte d’Armentières) et le Corps du Général François de Chevert qui s’était illustré face aux Autrichiens à Prague en 1741.

Chevert, sur qui reposera l’essentiel de la bataille, a sous ses ordres les Brigades de Picardie, de Navarre, de la Marine et d’Eu (cette dernière étant placée en renfort), ainsi que des unités de Volontaires et de Grenadiers.

Dès le 24 juillet, le Duc de Cumberland tente d’engager l’Armée d’Estrées au sud de Hamelin mais il perd le soutien de ses bataillons prussiens rappelés en urgence par Frédéric II. Il place toutefois son armée en position entre Hamelin et Voremberg. Le flanc gauche des Hanovriens s’accroche dans le secteur d’Obensburg et fait ainsi face au flanc droit français.

franecois_de_chevert_lieutena10438

François de Chevert

Le 25 juillet, les deux armées se font face à Hastenbeck. François de Chevert reçoit l’ordre d’engager les forces ennemies et de s’emparer du village de Voremberg mais l’assaut français s’achève par un échec. Toutefois, l’assaut français a révélé un point faible dans le dispositif de Cumberland.

Le 26 juillet, à 9h00, par un mouvement de flanc, Chevert relance son assaut directement vers le sud d’Obensburg. Les Français s’emparent de la localité, forçant Cumberland a rameuter ses réserves pour bloquer Chevert. D’Estrées en profite et envoie son centre et son aile droite à l’assaut. Le Marquis de Contades avec les Brigades de Vaubécourt, de Mailly, d’Orléans et du Lyonnais s’empare de Schmiedebrink. Pendant ce temps, le Comte d’Armentières, avec les Brigades des Impériaux, de la Couronne, de Belsunce, Allemande-Alsace, des Suisses de Reding et quatre régiments de Dragons à Pied s’empare d’Obensburg.
Malgré l’arrivée des unités Hanovriennes de réserve du Colonnel Dachenhausen, Cumberland voit son dispositif sur le point de craquer et décide de se replier.

Ce succès français amènera les Anglo-hanovriens à négocier la paix (éphémère de Kloster-Zeven).